×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Régions

Fès/Insécurité: Le coup de gueule de Chabat

Par L'Economiste | Edition N°:3614 Le 13/09/2011 | Partager
Le maire a appelé les services de sécurité à être plus fermes
Une brigade spéciale envoyée de Rabat pour rétablir l’ordre
Plus de 400 arrestations en 48 heures, dont 50 recherchés

Les premières opérations ont permis l’arrestation de trois gros dealers, et plus de 400 arrestations en 48h. Aujourd’hui, des binômes de policiers sillonnent aussi les rues de Fès

MANŒUVRE électorale déguisée ou coup de gueule spontané? En tout cas, Hamid Chabat n’a pas mâché ses mots dimanche dernier au complexe El Houria. Sous sa casquette de syndicaliste, le tonitruant maire de Fès, qui s’exprimait devant plus de 1.000 personnes sur la problématique de l’insécurité, n’a pas hésité à mettre sa casquette de syndicaliste pour tirer à boulets rouges contre les services de l’ordre. Selon lui, la recrudescence des actes d’agression commence vraiment à inquiéter habitants et visiteurs de la ville. «Il faut que la quiétude revienne dans les plus brefs délais et que les criminels soient mis sous les verrous», indique-t-il. Entouré de quelques victimes des derniers actes d’agression, le maire n’a pas exclu l’éventualité de l’organisation d’une marche pour réclamer la sécurité. Les habitants de Fès ont à plusieurs reprises manifesté leur mécontentement lors de plusieurs marches successives. Ils n’hésiteront pas à redescendre dans la rue pour réclamer une plus grande sécurité.
Quelques jours avant l’appel du maire, une brigade spéciale a été dépêchée de Rabat, pour ratisser les rues de Fès. Ainsi, vendredi dernier, les éléments de la police ont réalisé un énorme coup de filet. Une descente musclée dans le quartier R’cif en médina a donné lieu à l’arrestation de 3 dealers notoires et à la prise d’une grosse quantité de cocaïne.
Au niveau de la préfecture de police, les nouvelles consignes sont formelles. Les forces de l’ordre sont décidées à assainir la situation. «En deux jours, le service régional de la police judiciaire (SRPJ) a élucidé plusieurs affaires et démantelé des bandes de malfaiteurs», affirme un haut responsable de la sécurité. La police aurait procédé à plus de 400 arrestations en 48 heures. Dans ce lot, «50 individus activement recherchés ont été mis hors d’état de nuire». Des propos rassurants certes, mais qu’il faut consolider avec des actions plus fréquentes sur le terrain. Depuis une semaine, des policiers en binôme sillonnent les grandes artères en guise de prévention. Pour bon nombre d’observateurs, les opérations préventives et répressives doivent être plus courantes. Le but est de surmonter les craintes des citoyens qui allaient même organiser, il y a quelques jours, une marche contre l’insécurité.

De notre correspondant, Youness SAAD ALAMI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc