×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

Tunisie: 6 millions de visiteurs en 2004

Par L'Economiste | Edition N°:1945 Le 26/01/2005 | Partager

. Il s’agit d’une reprise de +17,3%. Les Marocains en 3e positionL’activité touristique en Tunisie a connu une nette reprise en 2004 avec 6 millions de visiteurs contre un peu plus de 5 millions l’année précédente (+17,3%), apprend-on de source officielle mardi 24 janvier à Tunis. Selon l’Office national du tourisme tunisien (ONTT), les nuitées ont été de 34 millions, en augmentation de 21,54% et le taux d’occupation des hôtels s’est élevé à 48,5% contre 42% en 2003. Les recettes générées par le tourisme se sont élevées à 2,2 milliards de dinars (quelque 1,43 milliard d’euros) en 2004, soit 17,7% de plus par rapport à l’année précédente. Ce sont les régions sud (île de Djerba, Zarzis) qui ont enregistré le plus de visiteurs avec le centre (Kairouan) et les régions côtières (Sousse, Hammamet, Nabeul). Le marché maghrébin s’est bien comporté avec plus de 2,3 millions de visiteurs, venant principalement de Libye, puis de l’Algérie voisines, les Marocains, plus éloignés, arrivant en troisième position. S’agissant des marchés traditionnels, les Français ont été les plus nombreux avec plus d’un million de visiteurs (+22,5%), tandis que les marchés belge et espagnol ont enregistré une nette progression (+6,2 et +46,8%). Quant aux marchés italien, britannique et allemand, ils ont achevé l’année avec des taux positifs, bien que l’on reste encore loin du million d’Allemands enregistré en 2000. L’activité touristique avait connu une forte baisse en Tunisie au lendemain des attentats du 11 septembre 2001 aux Etats-Unis et d’avril 2002 à Djerba (21 morts, dont 14 touristes allemands). L’ONTT indique que des actions de promotion, ayant porté leurs fruits en 2004, ont été menées en direction de nouveaux marchés, tels que ceux de l’est de l’Europe (Tchéquie, Pologne) ou encore de marchés plus lointains comme le Japon, la Russie et les Etats-Unis. Synthèse L’Economiste

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc