×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie

    Fès: Coup d’accélérateur pour l’électrification rurale

    Par L'Economiste | Edition N°:1921 Le 21/12/2004 | Partager

    . La région va consacrer à ce chantier plus de 2,3 millions de DH. Programmation de la construction d’un centre pour handicapésLe Conseil régional a tenu, jeudi dernier, sa session extraordinaire au titre du mois de décembre. Une session qui allait démarrer normalement s’il n’y avait cette intervention de Mohamed Dounia, membre du conseil, avocat et élu du PI. S’adressant à M’hamed Douiri, président de la région (PI), Dounia a considéré que “cette assemblée n’est pas légitime du fait que la convocation qu’ont reçue les membres n’était pas signée par le président ou le wali de la région”. Une remarque qui a été vite qualifiée de “déplacée” par le reste des membres. D’ailleurs, Abdelhak Tazi et Hamid Chabat, eux aussi membres du PI, ont rétorqué dans l’immédiat aux propos de Dounia. “Si vous avez un règlement de compte avec quiconque, il faut le résoudre en dehors de la session”, lui a répondu Chabat. Tazi, quant à lui, a rassuré la salle sur la légitimité de cette rencontre qui se tient dans le cadre de la loi 24 régissant les régions. La rencontre se poursuit. Douiri parle de choses plus “concrètes”. Il a évoqué la nécessité de la rationalisation des dépenses d’équipement “sur la base de sélection de critères objectifs dans le choix des projets et la participation démocratique des collectivités locales”. Selon lui, 248 projets d’une valeur de 280 millions de DH ont été soumis au conseil pour leur programmation, alors que les crédits disponibles ne sont que de 25 millions de DH. De son côté, Ahmed Arafa, wali de la région, a noté qu’il faut programmer des projets bien ficelés et réalisables et ce en concertation notamment avec les services extérieurs. “Le but étant d’assurer un développement harmonieux et équilibré à la région. Il faut construire et favoriser des projets portant sur le minimum vital au profit des communes aux ressources limitées”, propose le wali. Par ailleurs, plusieurs points ont été discutés. La convention relative à l’électrification d’une quarantaine de douars reste le projet-phare de la rencontre. Approuvé à l’unanimité, ce point est axé sur le transfert d’un montant de plus de 2,3 millions de DH à l’ONE (l’Office national de l’électricité). Ce dernier entamera des travaux d’électrification dans les communes rurales d’Aïn Kansara (Moulay Yaâcoub), de Aït Almane, El Mers et Sekkoura (Boulemane), Ras Tabouda, El Adrej et Aïn Timkane (Sefrou).Les élus ont également donné leur accord pour le transfert de crédits de plusieurs rubriques. De ces crédits, une enveloppe de 132.307,23 DH sera affectée au financement des études de construction d’un centre d’accueil pour personnes handicapées à Dhar El Mehrez. La construction d’un centre d’animation et d’éducation à l’environnement au jardin botanique de Fès recevra quelque 450.000 DH. L’acquisition d’équipements au profit des victimes du séisme d’Al Hoceïma et l’aménagement de pistes à Louata leur seront réservés respectivement à 400.000 et 200.000 DH.Reste à signaler que le conseil a reporté l’examen de la programmation des crédits des projets d’équipement dans le cadre du budget de l’exercice 2005 à la session ordinaire de janvier prochain.De notre correspondant, Youness SAAD ALAMI

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc