×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

×

Message d'erreur

  • Notice : Undefined variable: user dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1236 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Trying to get property of non-object dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1236 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Undefined index: visite dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1246 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Undefined index: visite dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1250 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
Régions

Fès: Sup Management continue sa conquête de l’Afrique

Par Youness SAAD ALAMI | Edition N°:5885 Le 16/11/2020 | Partager
500 étudiants dont 40% d’africains, 23 nationalités dans 4 sites de formation
Big data, digital business, génie des systèmes embarqués,… de nouvelles filières

C’est l’une des premières écoles supérieures du management à Fès. Créé en 1995, le groupe Sup Management fête cette année son 26e anniversaire. Avec 4 structures de formation et 4 cités universitaires, ce groupe compte aujourd’hui plus de 500 étudiants, dont près de la moitié sont issus de différents pays africains. «Nous étions les premiers à nous positionner sur ce marché dès notre création, en dépit d’une rude concurrence», se rappelle Abdesselam Idrissi Erkik, président-fondateur du groupe. «Malgré la pandémie, nous avons pu inscrire quelque 500 étudiants dont 40% de subsahariens issus de 23 nationalités, dont, pour la première fois, des Ghanéens», indique le PDG du groupe.

Sur le plan régional, l’école poursuit sa conquête africaine. Année après année, l’établissement a renforcé sa présence dans d’autres pays au Mali, Côte d’ivoire, Mauritanie, Sénégal, Burkina Faso, Gabon, Niger, Tchad, Comores, Congo et RD Congo. Son ambition est de pouvoir assurer une formation de qualité partout en Afrique. «Nous nous ouvrons sur les pays anglophones et nous leur offrons des bourses et une formation de mise à niveau en matière de langue», renchérit le patron de Sup Management.
Avant d’acter la reprise effective des cours, à la mi-octobre, l’école a opéré une véritable restructuration de son équipe dirigeante (personnel de l’administration et corps professoral), ainsi que de ses locaux et équipements scientifiques. En matière de formation, de nouvelles filières ont également été lancées à savoir : «management logistique et transport», «notariat, droit des affaires et médiation», «ingénierie communication, marketing et e-business», «génie des systèmes embarqués et internet des objets», «big data et digital business», et «informatique embarqué et objets connectés». Des formations dans l’air du temps et qui répondent aux besoins réels du marché. Sur un autre registre, le groupe vient d’élargir son réseau de partenaires en s’associant avec la «Suiss Umef University» de Genève. «Une coopération qui met en œuvre une double diplomation dans plusieurs filières, en plus d’un doctorat délocalisé et un axe dédié à la recherche scientifique», souligne Idrissi Erkik. Ce dernier vient d’acter un accord avec l’université de Lahore au Pakistan, visant l’échange de professeurs et le développement de la recherche. Autre bonne nouvelle, l’Agence Allemande d’équivalence des diplômes vient de reconnaître les diplômes de Sup Management. une première selon les dirigeants.

Méga-projet

La Fondation Euro-Africaine pour la Recherche, la Culture et l’Education (FO.R.C.E.), créée par Sup Management, entend redynamiser ses activités en lançant un méga-projet qui implique une quinzaine de pays africains. «Il s’agit d’un programme d’excellence académique des étudiants et lauréats du groupe. Ce programme prévoit des bourses sociales et des prêts d’études.

De notre correspondant permanent, Youness SAAD ALAMI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc