×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

×

Message d'erreur

  • Notice : Undefined variable: user dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1235 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Trying to get property of non-object dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1235 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Undefined index: visite dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1245 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Undefined index: visite dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1249 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
Economie

Covid-19: Les Marocains de moins en moins confiants

Par Mohamed Ali Mrabi | Edition N°:5885 Le 16/11/2020 | Partager
Après l’adhésion des premiers mois, l’inquiétude s’est installée au fil des semaines
Le corps médical, la police et la gendarmerie ont préservé leur cote de confiance

L’enquête L’Economiste-Sunergia l’avait signalé en septembre dernier. Seulement 1 Marocain sur 10 soutenait encore le gouvernement, et 51% des sondés accusent l’Etat de prendre de «mauvaises décisions». Aujourd’hui, cette tendance est confirmée par les résultats de l’étude réalisée par Policy center for the new south sur la perception des Marocains de la gestion de la pandémie par les autorités. Après une période de confiance, la défiance a commencé à s’installer dès septembre dernier. L’analyse des 3 vagues de sondage réalisées sur la période allant de la fin du confinement en juin, à la 2e quinzaine de septembre, montre que les Marocains affichaient une confiance dans la gestion de l’épidémie de la Covid-19 et dans les mesures mises en œuvre pour y faire face. Mais, les doutes sur l’efficacité des mesures prises et l’inquiétude face à l’avenir ont grandi au fil des semaines.

covid-19-confiance-085.jpg

■ La confiance dans les institutions régaliennes restée intacte
Selon cette étude du Policy center, l’enseignement majeur de la 1ère vague des sondages (juin), est la confiance que les personnes affichent vis-à-vis des institutions impliquées directement dans la lutte contre la pandémie, ainsi que dans les mesures prises par les autorités. Cette confiance concerne essentiellement les institutions régaliennes, la police et la gendarmerie, ainsi que le corps médical. 91% des personnes interrogées déclarent faire tout à fait confiance, ou plutôt confiance aux scientifiques. 86% formulent le même avis à propos des médecins et 71% à propos des forces de sécurité. Parallèlement, les mesures prises par le gouvernement étaient encore approuvées en juin. 87% des sondés se sont dit tout à fait favorables ou plutôt favorables à un confinement général. Durant cette première période, l’action du gouvernement a été plébiscitée par 81% des personnes interrogées, qui se sont dites tout à fait satisfaites ou plutôt satisfaites. Cette confiance globale dans les institutions semble avoir été préservée durant les phases suivantes. Durant les 2 dernières vagues de sondages, la confiance dans le corps médical et dans les institutions régaliennes a légèrement baissé, mais reste à un niveau élevé. 79% des personnes interrogées disent faire plutôt confiance ou tout à fait confiance aux médecins et 68% aux policiers et aux gendarmes. Par contre, l’appréciation globale de la gestion de la pandémie par le gouvernement s’est dégradée.
■  Impact économique «très grave»
C’est l’une des principales sources d’inquiétude durant les différentes vagues de sondages. En juin dernier, «l’inquiétude est assez nette à propos de la situation économique», selon l’étude du Policy center. 36% des sondés jugent les mesures prises dans ce domaine plutôt insuffisantes ou vraiment insuffisantes. Parallèlement, 70% d’entre eux pensent que la pandémie aura des conséquences plutôt graves ou très graves pour l’économie. Cette tendance s’explique, selon cette étude, par la situation financière des ménages. 40% des personnes interrogées ont déclaré être dans l’incapacité de faire face à une dépense imprévue de 2.000 DH. Ces résultats ont été confirmés par les 2 autres vagues de sondage. 85% des sondés en septembre considèrent que la pandémie a des conséquences plutôt graves ou très graves sur l’économie. Ceci s’est traduit par un impact psychologique important. 70% des personnes interrogées ont déclaré avoir vécu au moins plusieurs jours d’abattement, de dépression ou de perte d’espoir, durant le mois de septembre.

                                                                

Situation sanitaire de plus en plus inquiétante

Dès la première vague des sondages, les personnes interrogées ont fait part d’une inquiétude, relativement modérée à l’égard de la situation sanitaire. 68% d’entre elles ont considéré qu’elles n’ont aucune chance ou des chances modérées d’être touchées par la maladie. 76% d’entre elles ont estimé que les conséquences de la pandémie sur la santé au Maroc sont moyennement graves ou pas du tout graves. Cette inquiétude s’est aggravée lors des 2 autres vagues de sondages. En septembre dernier, 55% des personnes interrogées considéraient qu’elles n’ont aucune chance ou des chances modérées d’attraper le virus. Le même mois, 77% des sondés ont considéré que les conséquences de la pandémie sur la santé au Maroc sont plutôt graves ou très graves, contre seulement 24% en juin.

M.A.M.

 

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc