×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste



eleconomiste
Vous êtes 203.440 lecteurs à vous connecter sur leconomiste.com chaque jour. Vous consultez 254.995 articles (chiffres relevés le 29/5 sur google analytics)
Economie

Coronavirus: La crainte d’une psychose

Par Mohamed CHAOUI | Edition N°:5711 Le 04/03/2020 | Partager
La personne infectée et l’entourage pris en charge
Le dispositif sanitaire est en place, rassure le gouvernement
676 lits spécialisés, 6 chambres à pression négative…

Après les fausses alertes et les assurances du chef du gouvernement, ce qui était redouté arriva. Le premier cas atteint du virus corona détecté à Casablanca, en provenance d’Italie, foyer où s’est développée cette maladie de manière spectaculaire. Il a été placé dans l’unité d’isolation de l’hôpital Moulay Youssef à Casablanca, où il est pris en charge selon les protocoles sanitaires. Il s’agit d’un Marocain, âgé de 39 ans, habitant Bergamo en Italie, arrivé au Maroc par avion le 27 février dernier.

corona-virus-011.jpg

L’Université américaine John Hopkins propose depuis plusieurs semaines une carte de suivi de l’épidémie régulièrement mise à jour. Le Maroc y est désormais répertorié dans la liste des pays touchés

A cause d’une diarrhée, il s’est déplacé à l’hôpital Moulay Youssef pour consultation, avant d’éveiller les soupçons des équipes médicales. Selon le ministre de la Santé, Khalid Ait Taleb  qui s’exprimait mardi matin dans un point de presse, cette personne ne présentait pas de symptômes de coronavirus. Il a fallu procéder à des analyses qui l’ont déclaré positif.

Le malade est retourné au Maroc par avion, dans un vol qui transportait 104 personnes dont les membres d’équipage. Sans compter  l’entourage et les membres de sa famille au Maroc avec qui il était en contact. Toutes les personnes qui étaient en contact avec le malade ont été identifiées et suivies. Elles sont localisées à Casablanca, El Jadida et Ouarzazate.

Autant de personnes considérées à risque et placées en quarantaine, selon Khalid Ait Taleb. Elles sont isolées et leur température est mesurée deux fois par jour, par des équipes spécialisées.Pour le ministre, Moulay Youssef est un hôpital de référence qui est doté d’une chambre à pression négative.

«Au total, nous avons 6 chambres à pression négative. Au sujet des masques, le ministre de la Santé a tenu à remettre les pendules à l’heure. Ainsi, ce sont les malades qui doivent les porter et non ceux qui sont en bonne santé. Les professionnels de la Santé doivent les mettre mais les changer au bout de 6 heures. En tout, le Maroc dispose d’un stock de 12 millions de masques, a affirmé  Ait Taleb. Selon lui, «notre pays est doté de 676 lits spécialisés, ainsi que de toute la logistique nécessaire et des professionnels de la santé, entraînés à ce genre de situation».

Depuis trois jours, l’OMS a réévalué la situation. Pour le Maroc, le risque est jugé élevé.

Il y a quelques jours,  le chef du gouvernement et son ministre de la Santé avaient décidé de rompre le silence, en organisant une conférence de presse. Il fallait rassurer l’opinion publique sur l’absence de cas avérés, contaminés par le virus.

coronavirus-masque-011.jpg

«Ce sont les malades qui doivent porter les masques et non ceux qui sont en bonne santé. Le Maroc dispose d’un stock de 12 millions de masques», a affirmé Khalid Ait Taleb, ministre de la Santé (Ph. Bziouat)

Le dispositif de vigilance sur le coronavirus s’appuie sur deux structures. D’un côté, le comité scientifique composé de professeurs spécialisés en infectiologie et virologie, venant des services de la santé civile et militaire. Celui-ci prépare des recommandations à suivre. De l’autre, la commission supérieure de pilotage, composée du ministère de l’Intérieur, de la Santé et de la gendarmerie royale, a annoncé qu’il était possible de procéder au report des manifestations sportives ou culturelles programmées dans notre pays et à l’annulation de rassemblements de masse.

Sauf qu’il s’agit de décisions nationales qui ne relèvent pas des compétences du ministère de la Santé. Pour l’heure, rien n’est encore décidé dans ce domaine, à part l’annulation du SIAM ou encore la FRMF qui a programmé une réunion hier pour se pencher sur la question.

Selon le chef du gouvernement, au moment où il s’exprimait (lundi fin de journée), 27 cas ont été suspectés, mais après  analyses de rigueur, tous se sont avérés négatifs. Pour éviter la psychose qui risque de s’installer au sein de l’opinion publique, le ministre de la Santé a cherché à relativiser l’ampleur du phénomène. «3.000 personnes sont décédées de ce virus mais il faut préciser que 50% des 90.000  personnes atteintes, sont guéries, soit 45.000».

Il reste maintenant à mettre cette logistique à l’épreuve des faits.

Prévention: Mode d’emploi

Le nouveau virus provoque une maladie contagieuse qui touche l’appareil respiratoire et peut entraîner des complications sévères dans certains cas. Selon un prospectus diffusé par le ministère de la Santé, le coronavirus se transmet lors d’un contact étroit et rapproché avec une personne malade. La période d’incubation s’étend de 2 à 14 jours. Jusqu’à présent, il n’existe aucun traitement ni vaccin spécifiques à cette maladie, à l’exception d’un traitement symptomatique pour réduire sa gravité et éviter les complications. Le ministère a cité plusieurs moyens de prévention  du nouveau coronavirus. Ainsi, il est recommandé de respecter les règles d’hygiène habituelles. Il faudra se laver fréquemment les mains avec de l’eau et du savon surtout après avoir serré la main ou avoir été en contact avec une personne malade. Il est également impératif de se couvrir la bouche et le nez avec un mouchoir jetable ou le coude en cas de toux ou éternuement. Il faut éviter, autant que possible tout contact avec les personnes présentant une fièvre et/ou des signes respiratoires. Il est préconisé d’éluder les rassemblements collectifs non indispensables.

                                                                              

Attention aux fake news

Le chef du gouvernement a invité les citoyens et les médias à s’informer sur les publications du ministère de la Santé, à travers son site officiel. Celui-ci comporte une mine d’informations, de conseils et de prospectus préparés à cet effet ainsi que les vidéos qui visent à expliquer les modalités de transmission du virus. Un numéro a été mis en place (0801004747). Il a également appelé au calme et à continuer à s’adonner à ses activités ordinaires. Par la même occasion, la société civile est invitée à contribuer à sensibiliser et à encadrer la population. Attention, il est impératif de cesser de diffuser des rumeurs ou de fausses informations, particulièrement sur les réseaux sociaux.

Mohamed CHAOUI

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc