×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Competences & rh

Ghafir, la star des quartiers difficiles

Par Ahlam NAZIH | Edition N°:4990 Le 28/03/2017 | Partager
ghafir_quartiers_difficileset_090.jpg

Serein, posé, tout en étant humble et accessible, Mohamed Ghafir inspire à ses stagiaires confiance et respect. Une qualité essentielle dans le travail associatif. C’est en allant à la rencontre des jeunes issus de milieux démunis sur le terrain qu’il s’est forgé cette personnalité. Au fond, qui de mieux que lui pour les comprendre et les orienter, lui-même enfant d’un quartier populaire, Hay Mohammadi.

«Un dieu de l’accueil et de l’orientation des jeunes», dit de lui la présidente de L’Heure Joyeuse, Leila Benhima Chérif. Cela fait 10 ans qu’il accueille et forme les jeunes de l’ONG. Quand il n’a pas cours, il sillonne en permanence les quartiers démunis de Casablanca. Son nom ne vous dit sans doute rien, mais dans ces endroits là, Ghafir est populaire. Sa mission, sensibiliser les jeunes, les orienter, les inviter à se former et à s’assurer un avenir meilleur.  

Technicien spécialisé en électricité industrielle, le formateur a d’abord travaillé dans l’électricité pendant presque 3 ans. Mais finalement, ce n’était pas pour lui. Passionné depuis toujours par le travail associatif, il a choisi de changer complètement de cap et de s’inscrire dans une formation en gestion pédagogique qui a duré 5 ans, dans un centre de la Jeunesse et des Sports. Il a ensuite travaillé dans des associations de quartiers, dans un centre de la Fondation Mohammed V pour la solidarité, puis dans la division des affaires sociales d’une commune, avant d’être recruté par L’Heure Joyeuse.

Même s’il n’est pas facile de s’imposer auprès de populations défavorisées, souvent méfiantes, il ne changerait de métier pour rien au monde.

 

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc