×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Régions

    Tanger: L’aérien reprend des couleurs

    Par Ali ABJIOU | Edition N°:4926 Le 28/12/2016 | Partager
    11% de croissance en novembre pour l’aéroport de Tanger
    Il talonne les niveaux atteints en 2011 avec 17% de croissance
    A l’origine, le développement du tourisme d’affaires
    tanger_ibn_battouta_026.jpg

    L’aéroport a enfin renoué avec la croissance après plusieurs années marquées  par la baisse des arrivées (Ph. Adam)

    Le transport aérien au niveau de l’aéroport de Tanger semble reprendre son rythme d’antan. Le trafic enregistré lors des derniers mois a même largement dépassé la moyenne nationale. En novembre, il a atteint 11% de croissance, soit 2 points de plus que le reste des aéroports du pays. Sur les 11 derniers mois de l’année, la progression a été plus marquée avec 6,26%, alors que la moyenne nationale s’est limitée à 2,7%.
    Quantitativement, l’aéroport Ibn Battouta de Tanger a accueilli en novembre un peu plus de 61.000 passagers, soit près de 5% du total des passagers ayant transité par les aéroports nationaux. Un score qui reste loin de ce que traite la plateforme aéroportuaire de Marrakech Menara par exemple avec 352.000 ou Casablanca avec 633.000 passagers pour le seul mois de novembre.
    En 2010 et 2011, Ibn Battouta avait surfé sur la vague du low cost avec des croissances atteignant les 17%. Une croissance entamée en 2007, après plus d’une décennie de stagnation avec des trafics de moins de 300.000 passagers par an. Sa traversée du désert semble toucher à sa fin après avoir atteint le fond avec la déprogrammation par la RAM de plusieurs connexions en 2014. D’autant plus que la capacité actuelle de l’aérogare, 1,5 million de passagers, selon l’ONDA, n’a pas encore été atteinte, l’aéroport caracole actuellement à près de 900.000 passagers par an.
    Mais les récentes annonces de plusieurs lignes dont celles devant connecter Tanger avec Paris et Malaga, par l’opérateur Air Arabia, semblent redonner confiance en cette plateforme. D’autres nouvelles connexions devraient être annoncées en 2017.
    A noter que l’aérien profite amplement de l’euphorie que connaît Tanger, surtout au niveau industriel. Avec le développement du tourisme d’affaires, son principal corollaire, l’aéroport de Tanger est en train de récupérer le terrain perdu. En effet, selon les projections de l’ONDA, Tanger devait atteindre le million et demi de passagers en 2015. C’est cette année que l’Office pensait lancer les travaux du terminal 3 d’Ibn Battouta, un géant de 10 millions de passagers de capacité, un projet qui devra attendre encore un peu.

    De notre correspondant,
    Ali ABJIOU

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc