×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Entreprises

    Les constructeurs gagnés par la fièvre de l’électrique

    Par Moulay Ahmed BELGHITI | Edition N°:4868 Le 04/10/2016 | Partager
    Tous les groupes misent désormais sur cette niche
    140 nouveautés présentées au Mondial de l’automobile
    Apparition des spécialistes du covoiturage, des VTC, des véhicules de location
    voituer_electrique_068.jpg

    Le Mondial de l’automobile a ouvert ses portes le week-end dernier au public. Pour les constructeurs, c’est une vitrine pour montrer leur savoir-faire en matière d’innovations technologiques. Et aussi, un gigantesque show-room (Ph. MAB)

    C’est une saveur particulière qui se dégage de l’édition 2016 du Mondial de l’automobile de Paris. Le salon qui a ouvert au public samedi 1er octobre se déroule dans une ambiance  quelque peu morose. Pour la première fois de l’histoire, cette messe bi-annuelle  se tient sans la présence de quelques grands constructeurs. Ford, Volvo et Mazda se sont détournés du salon pour des raisons à la fois budgétaires et technologiques. Même les vendeurs de rêve que sont Rolls Royce, Bentley, Aston Martin et Lamborghini se sont tout simplement détournés de ce salon pour les mêmes raisons. Amputé de ces labels, le salon n'a le moins que l'on puisse dire, pas la même saveur. Le record d’affluence de la précédente édition de 2014 va-t-il être battu, rien n’est moins sûr (1.250.000 personnes) même si selon les spécialistes, le Mondial va vraisemblablement profiter de la hausse du marché européen car en plus d’être une vitrine pour les constructeurs avec la présentation de leurs concept-cars, leurs innovations techniques et technologiques ainsi que leurs derniers modèles et l’étendue de leur gamme de produits, il est véritablement aussi une boutique pour eux qui leur permet d’écouler leur stock. D’ailleurs un quart des visiteurs viennent pour acheter une voiture. L’objectif est de «passer des commandes, le maximum de commandes, il faut bien rentabiliser le lourd investissement que misent les constructeurs dans leur stand au Mondial» confie un commercial de Tesla, le spécialiste des véhicules électriques haut de gamme fondé par Elon Mosk, le père de PayPal. Justement le véhicule électrique (VE) a été la grande vedette de ce salon. Tous les constructeurs ou presque proposent aujourd’hui un modèle électrique. A commencer par le groupe Renault qui vient d’étendre l’autonomie de sa Zoé. Le groupe annonce la disponibilité à la vente de véhicule électrique «le plus vendu en Europe» avec une toute nouvelle batterie Z.E 40 lui permettant de parcourir 300 km en conditions réelles d’utilisation en cycle urbain et périurbain sur une seule charge. Mieux pour les petits parcours ne dépassant pas une distance de 40 km par jour, il ne suffira de la charger qu’une fois par semaine. «Aucun autre véhicule électrique abordable ne peut désormais rivaliser en termes d’autonomie», se réjouit-on au sein de Renault. Fier de cette prouesse, Carlos Ghosn, PDG du groupe annonce que la marque au losange «a passé ce mois-ci le cap des 100.000 véhicules électriques vendus». Il s’engage ainsi à maintenir ses efforts d’innovation sur les aspects qui comptent le plus pour les clients de Renault. Pour faire que le choix de l’électrique soit facile. «Nous aidons nos clients acheteurs de Zoé avec de nouveaux services connectés qui améliorent l’expérience de conduite», promet-il. L’offre électrique du groupe est ainsi complétée par la Twizy pour la marque Renault et la Leaf chez Nissan qui est le VE le plus vendu dans le monde. Volkswagen a lui aussi présenté son concept électrique ID qui selon la firme allemande devrait avoir une autonomie de 600 kilomètres. Il sera la concrétisation du savoir-faire du constructeur dans le domaine de l’électrique. Vw a pour l’occasion dévoilé toute sa gamme GTE avec notamment les nouvelles Passat et Golf. Tesla s’est illustré pour sa part par son premier SUV électrique, model X, à 150.000 euros. D’autres constructeurs, Toyota et Opel notamment ont, à leur tour, montré leurs arguments en la matière. Et si certains n’ont pas directement investi l’électrique, ils ont misé sur la formule E, le championnat du monde de voitures électriques. C’est particulièrement le cas de Jaguar Land Rover et DS.

    Un salon de concept-cars

    Le Mondial de l’automobile donne également la part belle aux concept-cars. Renault s’est, en effet, illustré aussi sur ce point en présentant Trezor, un concept-car incarnant le style et l’art de vivre à la française. Il est la matérialisation de la vision de la mobilité de demain et toute la passion liée à l’automobile de la firme au losange. L’accent a été mis sur la qualité des matériaux, intégrant notamment bois et cuir, mariant subtilement artisanat et technologie. L’habitacle offre un avant-goût de l’intérieur des futurs modèles Renault, aux lignes épurées, toujours  plus raffinées. Trezor propose au choix trois modes de conduite: standard, sport et autonome. Une commande du menu multi-sense permet d’activer le mode de conduite autonome. «La GT concept tout-électrique Trezor amène sur la route tout le savoir-faire acquis en compétition par Renault, l’équipe deux fois championne de Formule E», prétend Laurens Van Der Acker, patron du design de Renault qui soutient que les performances de ce concept sont particulières (le 0 à 100 km/h en moins de 4 secondes). Outre Trezor, la marque au losange procède à la mise à jour de la totalité de la gamme avec une nouveauté, le Koleos initiale Paris, qui se place au sommet de sa gamme SUV. Il illustre ainsi la présentation de ce qui préfigure du futur du design de la marque.

                                                                     

    Dans la vitrine des majors

      SA s’est distingué par son concept électrique E-Tense pour la marque DS. Il annonce clairement plusieurs orientations stylistique et technologique des prochains modèles de la marque. Les asiatiques ne sont pas en reste en matière de concept-cars. Mitsubishi a lui aussi mis en avant son savoir en terme d’innovation avec son e-concept, son crossover électrique. Infiniti, la marque premium de Nissan a également profité du Salon de Paris pour donner un aperçu de ce qui sera son nouveau SUV avec le QX Sport Inspiration. Outre le SUV, le groupe Nissan présente la 5e génération de la Micra qui a gagné en taille empruntant ainsi le design de sa grande soeur le Juke. Les autres labels, à l’image de BMW ont fait fort. La marque aux hélices a montré en première mondiale son concept-car X2 qui devra compléter la gamme des X de la marque allemande. Autre Label allemand à s’illustrer lors de cette édition du Salon de Paris n’est autre que Mercedes-Benz. La firme de Stuttgart a mis en avant la version cabriolet de la classe C Coupé et surtout le concept-car (le plus beau du salon) Maybak vision 6 qui a déjà remporté un titre dans un prestigieux concours d’élégance. La AMG GT Roadster est aussi de la partie.
    Jaguar Land Rover a saisi l’occasion de lancer en avant-première la nouvelle version du Discovery qui a été doté d’un style plus moderne fidèle à la nouvelle ligne stylistique de la marque. Last but not least, Ferrari, le seul constructeur de supercars présent au Salon de Paris, ne s’est pas contenté d’un seul modèle mais de sept parmi lesquels la version cabriolet de la Ferrari (son  premier modèle hydrique) qu’il a subtilement nommé Aperta (ouverte). Et pour fêter ses 70 ans, la marque du cheval cabré s’est offerte un nouveau logo qui sera apposé sur les nouveaux modèles produits. Au total, le Mondial de Paris c’est 140 nouveautés mondiales, européennes et françaises, soit 30 pour cent en plus par rapport à l’édition d’il y a 2 ans.

    Les services de partage présents en force

    Si certains généralistes se sont détournés du Mondial de Paris en 2016, ce n’est pas du tout le cas des services de partage, de covoiturage et de location de voiture. Pour la première fois, le salon connait la participation de nombreuses startups, comme Blablacar, VTC (voitures noires)… On notera également la présence de sociétés de partage de voiture sans permis.

    DNES à Paris, Moulay Ahmed BELGHITI

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc