×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Entreprises

    Distribution automobile
    Auto Hall roule plus vite que le marché

    Par Franck FAGNON | Edition N°:4868 Le 04/10/2016 | Partager
    Les ventes de voitures particulières en hausse de 38%
    Le chiffre d'affaires du groupe bondit de 27% à 2,5 milliards de DH au 1er semestre
    Ouverture d'une succursale à Tiznit
    distribution_auto_068.jpg

    Malgré la déprime sur le marché des tracteurs et des véhicules utilitaires légers et un effet de change défavorable, Auto Hall a significativement amélioré ses revenus grâce à une performance exceptionnelle des ventes de voitures particulières

    Pour le groupe Auto Hall, la hausse de 27% de son chiffre d'affaires au premier semestre à 2,5 milliards de DH est exceptionnelle à pareille période de l'année, depuis la performance de 2008 (+45%). Le distributeur automobile était au premier rang pour capturer la forte demande des ménages. Les ventes de voitures particulières ont bondi de 33% à fin août. Auto Hall qui commercialise notamment les marques Ford et Nissan a vu ses ventes progresser de 38%. Ce dynamisme touche tous les segments du marché. Contrairement à 2014, l'édition 2016 du Salon auto aura été plus porteuse pour les opérateurs. Toutefois, les ventes durant le salon génèrent moins de marges en raison de la forte compétition sur les prix. «Le salon entraine une baisse des prix qu'il est difficile de réajuster après. Certains opérateurs éprouvent des difficultés au lendemain du salon», relève Abdellatif Guerraoui, président directeur général d'Auto Hall.
    Après une cuvée 2016 qui s'annonce bonne, les opérateurs restent optimistes pour l'avenir. Le potentiel de croissance du marché des voitures particulières demeure important. Moins d'un ménage sur cinq est équipé en voiture selon les chiffres du HCP.

    Sur les autres segments, la conjoncture est plus difficile. Les ventes de véhicules utilitaires légers ont reculé de 7% alors que celles de tracteurs agricoles ont chuté de 37% pour l'ensemble du marché. Les conditions climatiques difficiles ont pesé sur la campagne agricole et donc sur les achats de tracteurs. La baisse des ventes s'est

    distribution_auto_2_068.jpg

    Le distributeur des marques Ford, Nissan ou encore New Holland revendique une part de marché de 16% (tous segments). Les ventes de la marque Ford ont atteint 11.196 unités à fin août (+54% sur un an), soit une part de marché de 10,4%. Ce qui la place sur la troisième marche du podium sur le marché

    accompagnée d'une augmentation des impayés de la clientèle. Auto Hall a écoulé 1.975 véhicules utilitaires légers et 190 tracteurs à fin août en baisse respectivement de 11% et de 46%. Il a vendu 834 véhicules industriels, soit 76 de moins que les huit premiers mois de 2015. Toutefois, le groupe Auto Hall maintient sa part de marché à 16% (tous les segments). Il va étoffer son portefeuille avec la commercialisation des bus de la marque Fuso et des mini pick-up DongFeng. Ce dernier sera commercialisé à moins de 80.000 DH. Le groupe prévoit des accords avec des associations de microcrédit pour le volet financement.
    Le groupe qui emploie 1.250 personnes à plein temps poursuit ses investissements dans le réseau de succursale avec l'ouverture d'un point de vente prévue en octobre à Tiznit. Sur la période 2014-2020, Auto Hall compte investir 1 milliard de DH après avoir engagé une enveloppe identique sur la période précédente. A fin 2015, il comptait 50 succursales opérationnelles.
    Malgré l'effort d'investissement, le distributeur a amélioré son résultat d'exploitation de 14% au premier semestre à 213 millions de DH. Le résultat net ressort quasi stable à 119 millions de DH. Toutefois, les résultats futurs du groupe pourraient être impactés par le redressement fiscal de la maison mère et certaines filiales. Pour l'heure, il est difficile d'évaluer l'ampleur. «Les négociations se poursuivent avec l'administration fiscale et peuvent prendre plusieurs années» indique Abderrahim Bachiri, directeur général, Activités support à Auto Hall. La filiale Scama, elle a déjà réglé un chèque de 15 millions de DH au fisc après plusieurs années de négociations. Au départ, l'administration réclamait 145 millions de DH!

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc