×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Législatives 2016

    Guéguerres de campagne Le coup de gueule du PAM

    Par Mohamed Ali Mrabi | Edition N°:4864 Le 27/09/2016 | Partager
    Cette formation réclame une meilleure protection de ses candidats
    Et pointe des «manœuvres voulant porter atteinte à son image»
    pam_election_064.jpg

    Les responsables du PAM ont haussé le ton face à ce qu’ils considèrent comme «des pratiques voulant donner une image négative des candidats du parti, notamment via la distribution de faux tracts électoraux au niveau de plusieurs circonscriptions» (Ph. Bziouat)

    La direction du PAM ne va pas se laisser faire. Les responsables de cette formation ont haussé le ton face à ce qu’ils considèrent comme des «manœuvres visant l’affaiblissement du parti durant la campagne électorale». La situation est alarmante, vu l’agressivité des attaques, qui ne se limitent plus à la violence verbale. Une candidate du PAM a été agressée samedi dernier à Fès, héritant d’une incapacité de 30 jours, selon les responsables Pamistes. Face à cette montée de la violence, Ilyas El Omari a officiellement interpellé les ministres de la Justice et de l’Intérieur. Une lettre leur a été adressée, réclamant une meilleure protection de l’intégrité physique des candidats. El Omari a sollicité les deux ministres à «exhorter les forces publiques à fournir davantage d’efforts et à prendre les mesures nécessaires durant les activités de campagne, qui connaît l’augmentation des risques d’agression». Il faut dire que la période électorale est souvent marquée par des accrochages entre les équipes de campagne, notamment lors des tournées et meetings dans les quartiers.
    Au-delà des actes de violence, la direction du PAM déplore d’autres «manœuvres et coups bas», visant à «entacher l’image du parti». Ses responsables soutiennent avoir «identifié une série de tentatives d’atteinte à leur formation, à travers l’impression de faux tracts et affiches électorales au nom du PAM». Concrètement, il s’agit de flyers avec «des contenus en violation de la réglementation électorale». La direction du PAM, qui nie tout lien avec ces documents, a indiqué avoir identifié ce genre de pratique au niveau de plusieurs circonscriptions. Elle a sollicité l’intervention de la Commission gouvernementale de suivi des élections pour «renforcer le contrôle de ce type de pratiques et identifier leurs auteurs».
    Pour cette formation, l’objectif est clair. Il s’agit de «donner une image négative des candidats du parti, en les présentant comme des personnes qui violent les dispositions légales régissant la campagne électorale». Des avocats ont été mis à la disposition de chacun des candidats de cette formation, notamment pour jouer un rôle de conseil juridique, évitant de se retrouver dans des situations de transgression des lois en vigueur. Le PAM a aussi fourni à ses têtes de liste des mémorandums rappelant les différentes dispositions légales à respecter durant la campagne. Ils sont également tenus d’adopter le modèle unifié relatif aux affiches de présentation des candidats, coupant la route aux risques de violation des lois interdisant notamment l’utilisation de la religion ou d’autres symboles dans les illustrations électorales.

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc