×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Régions

    Marrakech/COP22
    Après les bus, les véhicules électriques

    Par Badra BERRISSOULE | Edition N°:4824 Le 29/07/2016 | Partager
    Derichebourg Maroc et Uber s’allient pour la mobilité urbaine
    Et lancent UberGreen, service de transport en voiture électrique

    A la veille de la COP22, les initiatives pour créer des écosystèmes se multiplient. Dans la mobilité, et après la décision prise par la mairie de lancer les bus électriques, ce sont les privés qui prennent la relève. Il en est ainsi de l’initiative de Derichebourg et Uber de créer un mode de transport urbain écologique, le temps d’une COP. L’amélioration de la qualité de vie des citoyens passe par la disponibilité de moyens de transport efficaces et durables, estime Thomas Derichebourg, DG de l’entreprise française. «Et nous avons pensé à cette solution de mobilité bâtie sur le respect de l’environnement et l’utilisation des nouvelles technologies». Pour Uber, bien présent à Casablanca et à Rabat, c’est une occasion de tâter le terrain à Marrakech, une ville touristique où il sera bien difficile de s’introduire. Pour sa directrice, Meryem Belqziz «Uber a transformé la mobilité urbaine pour des milliers de marocains en introduisant un mode de transport sécurisé, fiable et économique pour se déplacer en ville. La vision de la COP 22 et d’Uber sont similaires : la technologie peut contribuer au succès des smart cities tournées vers le développement durable et l’efficacité énergétique pour le futur ».  La startup américaine de transport et le spécialiste français des services d’environnement s’allient donc pour améliorer la mobilité écologique. Le véhicule électrique est au cœur de leur alliance. Les partenaires vont lancer un nouveau produit UberGreen pour permettre aux participants de la COP22 et aux habitants de Marrakech en général de se déplacer en voiture électrique. Uber fournira la solution technologique permettant de mettre en relation les chauffeurs de véhicules électriques et les passagers. Et c’est Derichebourg Maroc–un des trois gestionnaires du ramassage d’ordure de la ville ocre-qui exploitera les véhicules électriques. L’initiative de Derichebourg et Uber ne sera certainement pas la seule solution écologique offerte lors de la COP22. Marrakech qui a opté pour le transport électrique encourage et reste ouverte à toutes les initiatives, indique t-on auprès de la mairie. La ville donne l’exemple et va introduire les bus électriques au niveau du transport urbain. Elle a aussi lancé le chantier des infrastructures avec bornes de recharges électriques. En effet, une station solaire d’une puissance de 1MW-financée par le ministère de l’Environnement- devra voir le jour à Massira en septembre prochain. Cette station prévue pour les besoins des bus électriques sera aussi ouverte aux véhicules électriques déployés à Marrakech lors de la COP.

    Environnement favorable 

    Il y a tout un écosystème autour de la promotion du véhicule électrique qui est en cours et qui devrait être présenté lors de la COP22. Ainsi, il y a quelques mois, le Groupe Renault Maroc, Nissan Motors Egypt, Schneider Electric et M2M Group ont constitué un consortium, avec l’appui de l’ADEREE pour développer un écosystème de mobilité qui place le véhicule électrique au cœur de la transformation énergétique du Maroc. Le projet a pour vocation de concevoir un écosystème pour promouvoir le véhicule électrique (VE) au Maroc. Un écosystème qui réunirait des infrastructures intelligentes, des technologies de pointe et des services numériques de nouvelle génération, en mettant à profit les capacités et expertises des membres du consortium. La COP22 pourrait créer un environnement marketing tout à fait favorable à la promotion de ces véhicules d’autant plus que l’on s’attend à des annonces d’incitations en termes de fiscalité (TVA et vignette)…

     

    Retrouvez dans la même rubrique

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc