×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

L'Edito

Trigano

Par L'Economiste| Edition N°:951 Le 06/02/2001 | Partager

Quand il prenait l'avion, il emportait toujours un petit sandwich, de peur d'avoir faim et ne rien trouver à manger. C'était une petite manie de Gilbert Trigano, l'homme qui servait des “buffets à gogo” dans ses Club Méditerranée et qui restait marqué par la pauvreté de son enfance judéo-tunisienne.Il quitte la vie, mais en a bien profité et aidé des millions de personnes à bien en profiter, pendant des vacances entièrement organisées pour la liberté et le loisir. Ce fut la clef du succès auprès d'une clientèle de citadins, stressés par les responsabilités et qui venaient s'abandonner dans la formule “tout compris”. C'est ainsi qu'il fut le leader de la révolution du tourisme, passé d'un luxe pour riches à un produit de masse. Buffets simples, chambres sobres, mais beaucoup de jeux et de plaisir. Le Maroc qui veut donner à son tourisme une nouvelle dimension doit construire autour de ce modèle.D'ailleurs, le Maroc doit beaucoup à Gilbert Trigano, qui y a créé plusieurs clubs et d'abord à Agadir. Juste après le tremblement de terre, il a cru à la renaissance de cette ville par le tourisme et fut le premier à y investir, à entraîner d'autres opérateurs. La ville est aujourd'hui la première destination du pays.M. Gilbert Trigano nous lègue aussi quelques leçons de management, très utiles au Maroc où le tissu économique est fait d'entreprises familiales, qui ne savent souvent pas comment grandir. Le Club Med fut une succes-story, fondée sur son caractère et sa vision. Mais l'entreprise a grossi, beaucoup grossi, et le “patron”, longtemps en phase avec ses clients, ne voyait plus l'évolution du marché. Il a passé la main à son fils... qui a continué la même politique et la dégradation de l'entreprise.Depuis, d'autres actionnaires ont repris l'affaire et donné un autre caractère au Club. Ils gardent néanmoins les Gentils Organisateurs pour servir les Gentils Membres. Ce souci du service client restera le principal héritage d'un Gentil Patron.Khalid BELYAZID

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc