×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste

L'Edito

Normaliser

Par L'Economiste| Edition N°:2000 Le 14/04/2005 | Partager

Le ministère de l’Education nationale a lancé une nouvelle campagne, la deuxième, en faveur de l’école. Les images et les thèmes sont troublants. Les écoles, les élèves, le matériel, les équipements… tout est bien peint, bien lavé, bien habillé… Les écoles ainsi données à voir sont à des années-lumières de l’image qu’ont les écoles publiques chez l’élite marocaine… qui y met rarement ses propres enfants. Peut-être que justement si les élites urbaines mettaient un peu plus leurs enfants dans les écoles publiques, celles-ci n’auraient pas été laissées à l’abandon comme elles l’ont été dans les années 70 et 80. Mais, inutile de refaire l’histoire… Cette campagne de publicité prend un gros risque, celui de heurter ce que les gens influents croient juste. C’est dangereux. Mais à propos, quelle est la vérité vraie? Comment l’école est-elle dans la réalité réelle? Eh bien là, ça se complique sérieusement.En effet, des écoles comme celle(s) de la publicité existent. Oui, il y en a! Cette publicité n’est pas un mensonge. Mais est-ce l’entière exactitude? Non, pas du tout.Tout le problème est là, dans cette vraie vérité qui est mensongère ou dans ce mensonge qui est quand même la vérité. Et on le voit bien à la sortie des produits du système: le meilleur y côtoie le pire. Sous l’étiquette «diplômé», on peut avoir toutes sortes de surprises, la bonne et la mauvaise, avec toute la gradation allant du médiocre au fameux «peut mieux faire» (si cher aux profs!). Il ne sert strictement à rien de rallumer une sempiternelle guerre intestine, entre ceux qui disent «c’est bien» et ceux qui disent que c’est mauvais. Tout l’enjeu du système scolaire et de sa réforme, c’est justement normaliser le système, de savoir dire exactement ce qu’il produit et de savoir le reproduire à des millions d’exemplaires.Plus compliqué encore: il va falloir réussir cette normalisation gigantesque sans fabriquer des clones, ni tomber dans la bureaucratie. Nadia SALAH

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS

Vous êtes déjà abonné à L'Economiste mais vous n'avez pas reçu vos identifiants?
Contactez-nous à l’adresse [email protected] pour les recevoir en indiquant: nom, prénom, email, entreprise, fonction et numéro de téléphone.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc