×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste

L'Edito

La presse

Par L'Economiste| Edition N°:1502 Le 21/04/2003 | Partager

La presse est actuellement l'enjeu principal sur le champ politique.En effet, les médias radio et télévision sont pour le moment des médias publics sans aucune exception.Par contre, la presse dans sa grande majorité, partisane ou non, demeure beaucoup plus tournée vers l'opinion publique et par conséquent, plus indépendante à l'égard des pouvoirs. Les médias d'une manière générale et la presse en particulier jouent un triple rôle. Premièrement, la diffusion de l'information au sens large, c'est-à-dire de la connaissance et du savoir, et ce de manière immédiate. Deuxièmement, la presse a un rôle politique qui consiste à tenir l'opinion publique informée des choix et décisions adoptés par les dirigeants du pays. Troisièmement, analyser et critiquer les options politiques à la lumière des attentes du lectorat; ce faisant, la presse répercute ce que pense le peuple vis-à-vis des pouvoirs publics.La presse et les médias sont donc des moyens déterminants quant à l'évolution de la société vers plus de modernité et surtout, ils sont un enjeu fondamental pour la démocratie. Dans un système démocratique, la presse et les médias sont les relais incontournables entre l'opinion publique et les dirigeants. Sans une presse libre et indépendante, les élections elles-mêmes n'auraient plus aucun sens. Le jeu politique se limiterait alors à une petite élite, celle qui est capable, par ses propres moyens, d'avoir l'information. L'information est donc un enjeu de pouvoir, c'est un enjeu central.Ceci explique en grande partie les débats actuels autour de la presse au Maroc. Cependant, si la presse est un enjeu central, elle ne fait pas partie du pouvoir. Par nature, lorsqu'elle se mêle de la chose politique, elle est plus une contre-pouvoir, qui agace parfois mais qui n'en demeure pas moins un pilier indispensable de la démocratie.Et après tout, personne n'a jamais dit que la démocratie était une situation de tout repos… surtout pour les dirigeants!Abdelmounaïm DILAMI

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS

Vous êtes déjà abonné à L'Economiste mais vous n'avez pas reçu vos identifiants?
Contactez-nous à l’adresse [email protected] pour les recevoir en indiquant: nom, prénom, email, entreprise, fonction et numéro de téléphone.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc