×
Chandelle
Chandelle Par Meriem OUDGHIRI
Le 02/12/2022

La baraka est avec le Maroc. Cette espèce de talisman ou de pouvoir de protection comme un bouclier, ancré dans les coutumes et la vie de tous les jours. «On va y... + Lire la suite...

Recevoir notre newsletter
×

Message d'erreur

  • Notice : Array to string conversion dans views_handler_argument_numeric->title() (ligne 89 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/modules/contrib/views/handlers/views_handler_argument_numeric.inc).
  • Warning : html_entity_decode() expects parameter 1 to be string, array given dans decode_entities() (ligne 463 dans /home/leconomi/public_html/includes/unicode.inc).

Secteur non financier: le crédit bancaire augmente

Par L'Economiste| Le 01/10/2022 - 15:19 | Partager
Secteur non financier: le crédit bancaire augmente

 Le crédit bancaire au secteur non financier a augmenté de 5% en août, avec une accélération de la croissance des prêts aux sociétés privées à 9% et une stagnation de la progression des crédits aux ménages à 3,4%, indique Bank Al-Maghrib (BAM).

Par objet économique, l'évolution du crédit bancaire au secteur non financier reflète l'amélioration de la croissance de l'ensemble de ses composantes, précise BAM dans ses indicateurs clés des statistiques monétaires pour le mois d'août 2022. En effet, les facilités de trésorerie se sont accrues de 15,4%, les crédits immobiliers de 2,4% et ceux à la consommation de 3,2%. Pour leur part, les crédits à l'équipement ont vu leur baisse s'atténuer à 1,2% après 1,6%, reflétant essentiellement la hausse, de 3,9% après 2%, des prêts accordés aux sociétés privées. S'agissant des créances en souffrance (CES), leur taux de croissance s'est stabilisé à 5,3% et le ratio des CES rapporté au crédit bancaire est resté inchangé à 8,7%.

En glissement mensuel, le crédit bancaire au secteur non financier a marqué un accroissement mensuel de 0,4%, reflétant une progression des facilités de trésorerie de 1,3% et des crédits à la consommation de 0,3%.

Les prêts immobiliers sont restés quasiment stables d'un mois à l'autre, tandis que les crédits à l'équipement ont accusé un recul de 0,4%.