×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste

L'Edito

Respect

Par Dr Mohamed BENABID| Edition N°:5959 Le 03/03/2021 | Partager
dr_mohamed_benabid.jpg

Le Maroc reprend la main et met la diplomatie allemande en défaut. L’annonce a sans aucun doute eu l’effet d’un coup de massue, de prime abord difficilement décryptable par la vox populi.

La décision de «suspendre tout contact» ayant été actée laconiquement par un communiqué du ministère des Affaires étrangères. Sans que ce dernier n’ait jugé nécessaire d’expliciter les intérêts et les enjeux qui la justifient.  

Pour autant, le fait est que le Maroc devait adresser un message fort à celui qu’il a toujours considéré comme un partenaire historique. Il ne s’agit pas tellement de se réjouir du coup de grisou dans les relations maroco-germaniques et peu importe de savoir ce que l’intensité du gel diplomatique, dimensionné à hauteur de l’ambassade allemande au Maroc et non des Etats, pèse à l’échelle de Richter des relations internationales. Ces développements paraissaient depuis plusieurs mois inévitables. Et il est aisé d’en imaginer les raisons.

La posture de Berlin est devenue depuis plus d’une année inconstante, voire arrogante sur le plan politique. Une première césure s’est exprimée avec l’affaire des négociations pour la Libye. Dossier où le Maroc, pourtant pionnier dans la médiation, a été écarté. Une deuxième crise a été constatée sur la question des provinces du Sud, à travers une oreille très attentive des Allemands aux arguments du Polisario, et dans l’antichambre, à ceux de ses parrains algériens.

Rabat ne pouvait dès lors rester indifférente. Elle se tient prête à donner les bonnes informations et explications sur ses choix. Ceux d’un système marocain qui présente l’avantage d’une cohérence et d’une grande lisibilité. Mais, au préalable, elle exige d’être considérée avec respect.  Si la diplomatie allemande finit par le réaliser, il existera sans doute un espace de retour à la raison.

 

 

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS

Vous êtes déjà abonné à L'Economiste mais vous n'avez pas reçu vos identifiants?
Contactez-nous à l’adresse [email protected] pour les recevoir en indiquant: nom, prénom, email, entreprise, fonction et numéro de téléphone.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc