×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

    Mohamed Takadoum, ancien haut fonctionnaire et diplômé de l’Ecole nationale d’administration (Rabat), cycle normal et supérieur, a été cadre dirigeant de l’Office national des Postes et Télécommunications et de Barid Al-Maghrib. Il y a été notamment chef des divisions de la Planification et Equipement, du Budget. Il a aussi été à l’Inspection de ces entreprises publiques. Il tient un blog d’analyse politique: bouliq.blogspot.com (Ph. TM)

    Edition N° 5493 | Le 11/04/2019
    Il se produit, depuis quelque temps, un phénomène étonnant. C’est l'appel à tort et à travers au Roi, notamment sur les réseaux sociaux. Des concitoyens  font appel au Roi pour une question ou une autre un peu partout  dans le pays. Déjà dans son discours du trône, prononcé le 29 juillet 2017, SM le Roi avait fait le constat d’une certaine inertie de l’administration dans le traitement des...
    Edition N° 5465 | Le 04/03/2019
    Comment les assassins du Toubkal pouvaient-ils, peuvent-ils se prévaloir d'une religion qu'ils souillent de la sorte? J’ai été horrifié, je le suis encore par cet assassinat de ces deux jeunes Scandinaves dans la région de Marrakech. Au-delà des condamnations d’usage, il est temps de crier haut et fort que ceux qui commettent des atrocités de la sorte ne sont pas musulmans et ne peuvent se...
    Edition N° 5315 | Le 16/07/2018
    Le droit de manifester pacifiquement est garanti; il est respecté et aussi protégé, y compris par les forces de l’ordre (avril 2018 à Rabat). Néanmoins, bien des conflits pourraient se traiter en amont, sans cri ni fureur, si les citoyens se saisissaient des processus et institutions constitutionnels prévus par le texte suprême. Ce titre peut paraître creux, prétentieux ou provocateur. Or c...
    Edition N° 5290 | Le 08/06/2018
    Déjà, l’équipe de Benkirane évoquant ses fameux «serpents et crocodiles» ne prenait pas la plénitude de ses pouvoirs constitutionnels faisant rater au pays sa transition démocratique organisée par la Constitution de 2011. Devant la grogne sociale, les attentes de toutes sortes, le gouvernement d’El Othmani semble, en plus, dépassé par les évènements et s’installe dans un attentisme préjudiciable...
    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc