×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

    Le Pr. Hassania Cherkaoui est Docteur d’Etat en droit maritime et aérien, matières qu’elle a enseignées plus de 30 années à l’université Hassan II. Elle est professeur associée aux USA, présidente de l’Association de droit maritime et aérien et de la Cour internationale d’arbitrage maritime et aérien à Casablanca, en partenariat avec la Chambre d’arbitrage maritime de Paris, auteur de plusieurs ouvrages de droit des affaires, aérien et maritime (Ph. H.C.)

     

    Edition N° 5495 | Le 15/04/2019
    La polémique suscitée par le projet de loi-cadre de l’enseignement autour de la langue n’a aucune justification ni du point de vue du droit, ni du point de vue du fait. Sur le plan du droit, notre Constitution est claire: «les langues étrangères» sont des «outils de communication, d’intégration et d’interaction avec la société du savoir». Comment peut-on ignorer la Loi suprême, qui est impérative...
    Edition N° 5181 | Le 03/01/2018
    Le Code maritime de 1919 contient toutes les dispositions spécifiques qui ont permis, durant cent années, la bonne marche du développement économique du Maroc.  Son rayonnement au niveau mondial est une fierté pour le pays: il a inspiré plusieurs législations de par le monde qui deviendront par la suite des conventions internationales. Ce code est un héritage intellectuel et un patrimoine...
    Edition N° 5039 | Le 06/06/2017
    La Chambre des Lords vient de rendre une décision qui fait jurisprudence maritime. Ce jugement, rendu le 19 juillet 2016, fait suite à une question relative à la limitation de responsabilité du propriétaire de navire. Selon la Cour, il s’agissait de savoir si les armateurs ont le droit de déroger par contrat à leur droit de limiter leur responsabilité telle qu’elle est consacrée par la loi ou les...
    Edition N° 4801 | Le 23/06/2016
    Notre Constitution a précisé que «l’arabe demeure la langue officielle de l’Etat» de même que «l’amazigh», mais a insisté sur le fait que «l’Etat veille à la politique linguistique et culturelle nationale et à la maîtrise des langues étrangères les plus utilisées dans le monde…en tant qu’outils de communication et d’interaction avec la société du savoir» (Art 5 al. 1, 3 et 5).   Résultat! Un...
    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc