×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Tribune

Je veux rentrer chez moi, au Maroc

Par Hassania CHERKAOUI | Edition N°:5767 Le 22/05/2020 | Partager

 Actuellement bloquée aux Etats-Unis depuis deux mois, la Pr. Hassania Cherkaoui est docteur d’Etat en droit maritime et aérien, matières qu’elle a enseignées plus de 30 années à l’université Hassan II. Elle est professeure associée aux USA, présidente de l’Association de droit maritime et aérien et de la Cour internationale d’arbitrage maritime et aérien à Casablanca, en partenariat avec la Chambre d’arbitrage maritime de Paris, auteur de plusieurs ouvrages de droit des affaires, aérien et maritime (Ph. H.C.)  

La situation particulièrement dure pour les Marocains présents à l'étranger, alors que de plus en plus de pays prennent les dispositions pour rapatrier leurs ressortissants, notre gouvernement continue à réfléchir!! Cette situation ne permet pas la réflexion, mais exige la décision.
Comment peut-on admettre que seul le Maroc, qui a démontré sa compétence à agir face à cette pandémie de Covid-19, ne parvient pas à se décider?
Les restrictions concernant le verrouillage des voyages et des frontières est une question prioritaire. Or un certain nombre de mesures peuvent être prises pour la réouverture en toute sécurité des voyages en avion, qui serait également économiquement viable.

Les mesures sont connues

Outre les masques faciaux obligatoires, délivrés par l’avion pour ne pas qu’il y ait de variance entre eux (1) et la désinfection des avions, des mesures efficaces pourraient être envisagées:

1 - Le rapatriement des Marocains peut être subordonné à l’obligation de faire le test du virus et d’effectuer la période de quarantaine sur place, le cas échéant, suivie par l’institution hospitalière du pays concerné (avant le départ, dans le pays étranger).

2 - Un assouplissement de cette première restriction peut être envisagé par le filtrage des passagers pour les températures élevées avant de les autoriser à embarquer. Mais de telles mesures biosécurité ne peuvent être mises en œuvre que par les personnes les mieux placées pour garantir leur efficacité.

3 - La distance sociale à bord d'un avion est indispensable. En public, à l’aéroport, il est possible d’organiser la queue en gardant des distances entre les voyageurs. Une fois à bord, l’espace est réduit considérablement. Le blocage du siège central n’est pas efficace comme forme de distanciation sociale. Il est donc nécessaire d’envisager de garder une distance raisonnable entre les passagers. Il conviendrait de laisser les sièges du milieu vides. Ci-après le plan des sièges des avions de Royal Air Maroc pour un Boeing 787-800.

4 - Tous les bagages doivent être en soute et rien à bord (sauf pour les sacs à main et sacs pour bébés ou pour appareils médicaux/médicaments.

5 -– Restrictions des itinéraires des avions présentant un risque.

6 - Les passagers doivent être testés pour le virus deux semaines après leur retour à la maison afin de faciliter le traçage du virus.
Les difficultés se posent en particulier du départ et de l’arrivée de l’avion. Une coordination entre les pays doit forcément être envisagée.
En effet, si les compagnies aériennes doivent se conformer à un ensemble de règlements au départ et à d’autres règlements lorsque le vol arrive dans un autre Etat, cela sera particulièrement onéreux pour l'industrie.
Envisager des procédures opérationnelles conformes au Covid pour les compagnies aériennes exige alors et absolument de tenir compte des aéroports qui pourraient être affectés par un rebond du nombre de passagers. Et cela dépendra de la bonne coordination des mesures entre les pays. Le développement d'une approche commune est vital afin de minimiser les perturbations et le coût de la pandémie.

avions-067.jpg

Certes, des millions de dollars ont été dépensés pour accueillir le plus de personnes possible dans des espaces plus petits, mais le besoin urgent de ralentir l'infection prévaudra (Ph. Flickr)

Manque à gagner? Pour qui?

La compagnie aérienne, il y aura forcément un manque à gagner(2), récupérable ailleurs, par le fuel en moins nécessité vu le nombre réduit des passagers et peut être récupéré par le transport du cargo (marchandises) dont le fret équivaudrait la perte. Evidemment un avion «cargo» peut être modifié en conséquence (passagers/cargo).
Certes, des milliards de dollars ont été dépensés, en particulier pour accueillir le plus de personnes possible dans des espaces plus petits, mais le besoin urgent de ralentir les taux d'infection prévaut.
Evidemment, pour permettre ces restrictions, si la capacité totale de l’avion a été réduite, les tarifs doivent nécessairement être révisés pour les passagers et la marchandise. Fondamentalement, les compagnies aériennes doivent fonctionner au moins à l'équilibre. Mais la situation actuelle ne va pas, et ne peut pas, durer éternellement.

------------------------------------------------------------------

1 – De préférence un masque de type N 95 pour une protection maximale.
2 – Le coût de chaque voyage aérien par heure de vol est de 11.000 dollars US aller, soit 7h plus 1 heure à l’aéroport – et retour x 2 = 176.000 dollars US; v. site web de 2014 pour une assimilation: https://www.planestats.co

                                                                      

Un petit choix de livres

droit-maritime-067.jpg

Le travail sur «Le droit maritime marocain et comparé» existe aussien anglais: «Comparative maritime Law»

droit-commercial-067.jpg

Le livre «Droit commercial» existe en version numérique

droit-des-affaires-067.jpg

L’ouvrage «Droit des affaires» a été réédité récemment, ainsi que son alter ego, «Droit des sociétés»

 

Retrouvez dans la même rubrique

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc