×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie

    Ventes de ciment: Hausse de 5% attendue cette année

    Par L'Economiste | Edition N°:465 Le 17/03/1999 | Partager

    ·Marché en légère hausse à fin février 1999
    · Plus de 500 millions de DH investis dans le secteur l'année dernière
    Les ventes de ciment ont totalisé 946.601 tonnes à fin février contre 940.084 un an plus tôt, soit une légère hausse de 0,69%, selon l'Association Professionnelle des Cimentiers (APC). Ce taux cache en fait le comportement du marché pour le seul mois de février où une hausse de 13,24% a été enregistrée.
    Il est à rappeler qu'à fin décembre 1998 les ventes globales avaient atteint 7,152 millions de tonnes contre 7,183 millions en 1997, soit un recul de 0,43%. Selon une note de l'APC, les investissements globaux dans le secteur ont atteint 545 millions de DH au cours de l'année écoulée.
    La consommation de ciment ne devra pas connaître de bond particulier au cours de ce mois. Principale raison: Aïd Al Adha qui est considéré comme une période de congé annuelle pour les ouvriers du secteur du bâtiment.

    Draw-back


    Les ventes devraient afficher cette année une croissance de 5%. Toujours selon l'APC, le développement de l'industrie cimentière est lié au redressement du secteur de la construction et du logement. Deux actions sont enclenchées et doivent tirer le secteur vers le haut. La première porte sur la promotion de l'utilisation du ciment dans la route. Un programme a été conçu en partenariat avec la Direction des Routes du Ministère de l'Equipement. La seconde concerne le renforcement de l'exportation du clinker et du ciment. D'ailleurs, la profession a obtenu l'accord de principe pour bénéficier du régime du drawback en faveur des entreprises cimentières exportatrices. Elle attend la signature imminente d'un arrêté conjoint des ministres de l'Economie et des Finances et celui en charge de l'Industrie et du Commerce. Pour l'APC, la compétitivité sera améliorée si les pouvoirs publics ajustent les taxes qui touchent aux combustibles solides et l'énergie électrique.o

    Mohamed CHAOUI

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc