×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste



eleconomiste
Vous êtes 173.579 lecteurs à vous connecter sur leconomiste.com chaque jour. Vous consultez 213.013 articles (chiffres relevés le 31/5 sur google analytics)
Affaires

Une start-up fassie développe son site portail

Par L'Economiste | Edition N°:806 Le 10/07/2000 | Partager

• Marweb a relifté son moteur de recherche et renforcé son annuaire de sites d'entreprise• La société va taper aux portes des annonceurs pour la publicité on-lineAVOIR des idées et faire de la veille technologique. Ce sont là les recettes de M. Driss Filali, responsable de Marweb, pour réussir sa start-up en ligne. Marweb qui est une SARL de 100.000 DH a mis en ligne vers fin 1999 un annuaire-moteur de recherche dont le principe est calqué sur les grands moteurs de recherche tel Yahoo ou encore Altavista. Le business plan de la start-up a été élaboré au fur et à mesure que l'idée mûrissait, explique M. Filali. Il a démarré son projet avec un annuaire regroupant les sites des entreprises marocaines par secteur d'activité. Ce dernier renferme plus de 1.000 adresses de sites dont la mise à jour est quotidienne (cinq personnes y travaillent). Il possède des liens avec d'autres moteurs. L'idée a mûri et le moteur de recherche fut élargi.Des services se sont greffés à cet annuaire telle les annonces, la météo... L'entreprise est en train d'étudier l'introduction du SMS (short message service) à partir de Marweb. Ambitieux, M. Filali compte lancer avant la fin de l'année un site portail qui va offrir du contenu à destination des internautes. L'avenir du portail dépend des synergies entre développeurs techniques et fournisseurs de contenu. Pour étoffer son offre, l'entreprise veut conclure des partenariats avec des journaux et revues.«Le portail nécessite des moyens financiers, d'où l'idée du développement des régies pour la publicité en ligne«, souligne M. Filali. Ce créneau démarre à peine. La start-up a commencé à démarcher les annonceurs avec pour argument de base l'audience du site. La publicité en ligne sera payée selon le nombre de personnes qui auront visité ou clique sur le site de l'annonceur. Un système de vérification sera mis en place.4.000 pages consultées par jourSelon le responsable de la start-up, le site enregistre chaque jour une consultation régulière de 4.000 pages. Mais en attendant que la publicité puisse financer le site et les différents projets, l'entreprise vit de son activité initiale: la conception et l'hébergement de sites.Pour accompagner son développement, toute start-up vend en principe une partie de l'entreprise pour lever des fonds. M. Filali y songe: «Mais pas à court terme. Nous souhaitons développer davantage le concept avant d'envisager une cession«.L'enjeu à terme de tous les portails est de réussir à attirer le plus grand nombre d'internautes pour préparer l'infrastructure nécessaire au développement du commerce électronique.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc