×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Entreprises

Une convention écoles de coiffure-Es Saâda

Par L'Economiste | Edition N°:549 Le 13/07/1999 | Partager

· Un contrat d'assurance multirisques pour la profession

· Autres batailles: Exonération d'impôts, unification du programme...


Elles sont près de 500 écoles à travers tout le Royaume. Elles, ce sont les écoles professionnelles de coiffure et d'esthétique pour lesquelles le syndicat, créé en février 1997, bataille pour positionner cette profession comme un outil de développement économique. Ces propos tenus par la secrétaire générale du syndicat, Mme Asma Lahlou, elle-même propriétaire d'une école de coiffure, sont étayés par les résultats auxquels le syndicat a abouti. Il y a deux jours, celui-ci concluait la convention de prévoyance sociale avec la compagnie d'assurance Es Saâda. "Un projet qui a mis plus de quatre mois avant de voir le jour", explique M. Fouad Benchekroun, fondé de pouvoir à la Direction Vie et Prévoyance Sociale de la compagnie. L'offre de la compagnie porte sur une assurance globale mais avec des branches facultatives. Elle propose plusieurs garanties: multirisques "école", responsabilité civile, exploitation, accidents du travail, décès, invalidité absolue et définitive (avec 200.000 DH de capitaux), maladie, maternité, retraite individuelle (Es Saâda retraite) et rente éducation (Atfalouna).
Cette police couvre aussi bien les directeurs, leur famille, les formateurs que les locaux. Selon M. Bechekroun, Es Saâda, outre les particuliers, cible essentiellement les PME et les professions libérales, mais se positionne également sur le créneau des associations en leur taillant des projets "sur mesure". La compagnie d'assurances a déjà à son actif l'association des adouls (plus de 5.000), plusieurs bâtonnats, ainsi qu'une prévoyance collective regroupant tous les pharmaciens du Sud (soit plus de 2.000), avance M. Benchekroun.

La première bataille de la protection des professionnels gagnée, le syndicat s'attelle à d'autres priorités. Par exemple, celle de l'organisation et de l'encadrement du métier, ou d'une formation moderne adéquate qui répond aux besoins du marché. Mme Lahlou souligne que le syndicat s'intéresse aussi au volet fiscal. Il tente de rendre effective l'exonération d'impôts dont la profession devrait bénéficier "vu la finalité sociale qu'elle poursuit". Sur le plan de la formation, le syndicat s'est attaché à uniformiser les programmes d'enseignement. Un projet sera déposé à cette fin au Ministère de la Formation Professionnelle. Selon le syndicat, ce programme devrait permettre à toutes les écoles de bénéficier d'une formation scientifique unifiée.
Le syndicat projette également d'organiser plusieurs séminaires par an (quatre) pour débattre de thèmes touchant à la profession. Ces journées d'études seront axées essentiellement sur des contacts avec les étrangers afin de tirer profit de leurs expériences.


Coopération


Le syndicat des écoles de coiffure et d'esthétique cosmétique a poussé ses investigations à Rome à la recherche d'organismes qualifiés avec lesquels ils pourraient instaurer des liens. Ces recherches fructueuses l'ont mené à la signature d'un accord de coopération entre le syndicat et la CNA, la fédération italienne de coiffure, esthétique et cosmétique. La portée de cet accord est capitale pour l'avenir de la profession. Il permettra d'ouvrir de nouveaux horizons aux jeunes diplômés, mais aussi de profiter des dernières tendances.

Radia LAHLOU

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc