×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

Un SOS village en projet à Agadir

Par L'Economiste | Edition N°:2314 Le 07/07/2006 | Partager

. C’est le cinquième du genre à travers le Royaume. Coût de l’opération: 10 millions de DH APRÈS Aït Ourir, Imzouren, Dar Bouazza et El Jadida, Agadir aura aussi son village d’enfants SOS. Comme à El Jadida, ce village qui s’inscrit dans le nouveau concept de l’ONG sera en plein cœur de la ville et complètement intégré dans le paysage urbain. Ceci de manière à permettre aux enfants de l’établissement d’évoluer et de se familiariser avec le mode de vie des citadins. Confié pour sa conception à l’architecte Najib Lahlou, qui intervient à titre bénévole, le nouveau village est le cinquième du genre dans le Royaume. Il accueillera ses premiers pensionnaires dès janvier 2008. Douze mois auparavant les travaux seront lancés sur un terrain domanial de plus de 9.000 m2, pris en location par la Fondation du Sud. L’entité, tout comme la Fondation Mohamed V et l’association SOS villages internationale sont partenaires de l’opération qui nécessitera pour sa réalisation une enveloppe de 10 millions de DH. Un montant pour aménager et équiper 12 maisons d’une superficie de plus de 130 m2 chacune. Ces logements d’une capacité totale de 120 personnes sont destinés à recevoir les familles dont le principal pivot est la mère SOS qui prend en charge entre 8 à 10 enfants. Parmi les espaces communs, l’établissement comprendra également une crèche qui sera ouverte aussi aux enfants des riverains, de manière à faciliter l’intégration sociale des pensionnaires du centre. Une fois aménagé, cet établissement contribuera à dynamiser le travail déjà engagé par plusieurs ONG en faveur des enfants en situation précaire et sans soutien familial. La nouvelle structure permettra par ailleurs de désengorger la crèche de l’hôpital Hassan II qui, faute de relais jusqu’à présent, accueille des enfants en âge d’aller à l’école. Pour rappel, le premier village SOS a été créé il y a plus de 20 ans. La famille SOS se compose d’une mère et de 8 à 10 enfants, les fratries naturelles étant respectées. Chaque mère SOS gère son ménage de façon autonome. Elle est secondée, en cas d’absence, par une tante. A l’adolescence, les jeunes ayant besoin d’être formés, d’effectuer des stages dans des sociétés ou de poursuivre des études supérieures quittent alors le village pour s’installer dans des foyers en ville.De notre correspondante, Malika ALAMI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc