×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie

    Un seconde campagne publicitaire pour février

    Par L'Economiste | Edition N°:656 Le 09/12/1999 | Partager



    · Les supports utilisés: Affichage, annonces presse et, pour la première fois, la télévision
    · Le coût de l'opération: 6 millions de DH


    "Maroc, Maroc, Maroc....Ah oui, les oranges". Pour le Russe moyen, le mot Maroc évoque invariablement les agrumes. Depuis 1968, première année d'exportation sur l'ex-Union Soviétique par l'OCE (Office Chérifien d'Exportation), l'image est bien ancrée. Surtout que les Russes ont acquis la coutume d'offrir une orange ou une clémentine marocaine pour les fêtes de fin d'année. Pour maintenir et renforcer cette bonne image de marque, les opérateurs marocains ont donc décidé de lancer une importante campagne de publicité des agrumes et primeurs. Celle-ci sera la deuxième du genre après celle de l'année dernière. Lancée fin mars 1999, sur une période de quatre mois, cette campagne avait mobilisé plus de 140.000 Dollars (près de 1,5 million de DH). Trois supports avaient été investis. De grands placards publicitaires illuminés ont été ainsi loués sur les deux principales villes russes: Moscou et Saint-Petersbourg. Des affiches géantes ont aussi été placardées dans le métro de Moscou, où transitent chaque jour plus d'un million de voyageurs. Enfin, des annonces-presse ont été effectuées sur un quotidien tirant à 900.000 exemplaires.
    Pour l'année en cours, les opérateurs ont décidé de passer à la vitesse supérieure. Au lieu de se limiter sur les deux villes précitées, la campagne ira partout où se trouvera la marchandise marocaine, et même jusqu'en Sibérie où elle est acheminée par train. A la clef, le recours au support publicitaire de masse, la télévision et à des moyens financiers accrus sur les autres supports. La campagne promotionnelle de cette année devrait mobiliser une enveloppe de plus de 6 millions de DH, dont trois millions financées par l'Etat via le CMPE (Centre Marocain de Promotion des Exportations). De plus, son application sera étalée sur deux années au lieu d'une. La publicité concernera donc les campagnes 1999/2000 et 2000/2001. Elle devrait démarrer vers fin février ou début mars de l'an prochain. Une procédure accélérée a été engagée pour choisir les agences de communication et leur désignation devrait intervenir incessamment.
    Les partenaires russes, qui ont été associés pour la première fois à l'opération, s'en frottent les mains. Pour eux, cette campagne de publicité vient à point nommé renforcer la position marocaine sur un marché de plus en plus difficile. D'autres origines commencent à s'intéresser à ce marché: d'Afrique du Sud, Chypre, Israël ou Turquie placent déjà leurs pions.

    Ghassan KHABER

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc