×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie

    Un raid en 4x4 pour joindre l'utile à l'agréable

    Par L'Economiste | Edition N°:738 Le 03/04/2000 | Partager

    . L'expédition prévue du 23 avril au 4 mai se veut d'abord humanitaire

    "L'objectif du Raid Maroc Entraide est de développer l'action humanitaire dans les régions rurales marocaines, et inciter davantage de Marocains à venir y participer", a indiqué d'emblée M. Saïd Ouichou, médecin et président fondateur de l'Association Maroc Entraide. Il s'agit d'une expédition touristique d'une dizaine de jours en 4x4 dans le Sud marocain. Les participants prendront le départ de Casablanca le 23 avril et seront de retour le 3 mai. L'ultime étape est la ville de Laâyoune. Les frais de participation sont fixés à 3.700 DH, la location du véhicule non comprise. Jusqu'à présent, une cinquantaine de personnes se sont inscrites, soit un total de 21 véhicules. L'idée est de venir en aide aux habitants des petits villages nécessiteux, tout en effectuant une agréable randonnée touristique à travers les pistes, les montagnes et les dunes du désert. N'étant pas une compétition sportive chronométrée, le raid permet aux participants d'admirer le paysage et profiter du bien-être que procure l'environnement, dans une ambiance de fête et de solidarité. Chaque soirée sous les bivouacs est animée par une troupe locale de danse folklorique. L'aspect humanitaire du raid est tout aussi essentiel que son côté touristique. A chaque étape, les 4x4 font des haltes dans les dispensaires et écoles pour faire des dons de matériel médical, médicaments et fournitures scolaires. "Nous faisons l'aumône auprès d'entreprises ou particuliers, en France et au Maroc", assure M. Ouichou, qui en profite pour lancer un appel à la générosité des entreprises marocaines. Parmi les ambitions de l'association, figurent notamment la construction d'un dispensaire dans la région de Ouarzazate et la livraison de bus scolaires dans des petits villages du Sud. Cela incitera peut-être davantage les parents à scolariser leurs petites filles, espèrent les membres de l'association, qui orientent tous leurs efforts sur l'éducation et la santé.

    Nadia BELKHAYAT

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc