×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Entreprises

    Un projet de gestion électronique pour Archivex

    Par L'Economiste | Edition N°:631 Le 04/11/1999 | Partager


    · Sept millions de DH de chiffre d'affaires en 1999. Le double en prévisions pour l'an 2000

    Près de 60 clients et quelque 60.000 conteneurs conservés. C'est le bilan de plus de deux ans d'activité chez Archivex(1). La société est pionnière au Maroc dans l'archivage. Il s'agit en fait de la sous-traitance des archives de grandes sociétés. Créée par deux holdings (Kettani et Benkirane), Archivex est venue répondre, selon ses dirigeants, à un besoin. Avec un bâtiment de 10.000 m2, la société dispose d'une capacité de 300.000 conteneurs conçus pour stocker des documents de type A4 pour un investissement de 30 millions de DH. En deux ans, elle est parvenue à équilibrer ses résultats. Elle table cette année sur un chiffre d'affaires de 7 millions de DH et le double en l'an 2000. L'activité de la société tourne autour de plusieurs axes. Cela va de la conservation des documents et l'assainissement à l'élaboration de plans d'archivage en passant par la délégation du personnel et les services de consultation à la destruction des documents périmés.
    "En réalité, l'entreprise organise et conçoit l'archivage selon une architecture basée sur tous ces services", explique M. Eric Aguilar, son directeur. Une fois que le client a remis ses archives, et après traitement réalisé Archivex, il peut les consulter sur place ou encore à distance (par email ou télécopie). Evidemment, des mesures de sécurité sont prises à chaque consultation (vérification du nom du demandeur, signature...). "Nous attachons une grande importance à la confidentialité des documents. C'est ce qui nous pousse à être vigilants au niveau de la consultation", explique M. Hamza Kettani, président d'Archivex.
    Aussi bien à distance que par livraison, la consultation des archives est parfois contraignante. En effet, le temps de réponse peut prendre une heure à une matinée selon le type de consultation. Les dirigeants de l'entreprise en sont conscients. Ils veulent d'ailleurs intégrer la consultation on-line. Ils sont en train d'étudier un projet de gestion électronique de documents (GED). Elle permettra la consultation instantanée sur écran des documents numérisés avant d'être archivés.

    Badra BERRISSOULE

    (1) Un bilan présenté hier 2 novembre au siège de l'entreprise.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc