×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste



eleconomiste
Vous êtes 173.579 lecteurs à vous connecter sur leconomiste.com chaque jour. Vous consultez 213.013 articles (chiffres relevés le 31/5 sur google analytics)
Culture

Un ouvrage sur l'apprentissage des langues au Maroc

Par L'Economiste | Edition N°:982 Le 23/03/2001 | Partager

. «Langues maternelles» étudie le rôle des dialectes marocains dans l'apprentissage des langues étrangèresEdité par la Faculté des Lettres et des Sciences Humaines d'Agadir, l'ouvrage «Langues maternelles» présente les actes d'un colloque organisé par le GREAL (Groupe de Recherche sur l'Enseignement/Apprentissage des Langues). Conscients du rôle des langues maternelles au Maroc, les chercheurs se sont penchés sur cette problématique pour en tirer des conclusions susceptibles de faciliter l'apprentissage des langues étrangères par les Marocains. Dans son intervention, Abderrahmane Amsidder, professeur à la Faculté des Lettres d'Agadir souligne le caractère sporadique et non structuré des études qui ont été faites sur les dialectes marocains. Ce qui en réduit la portée et l'importance. Et le chercheur de surenchérir, «la recherche en linguistique marocaine sur les langues maternelles a été souvent marquée par des sensibilités linguistiques ou idéologiques, ce qui empêchait quelques fois le dialogue scientifique de s'instaurer». Cette difficulté d'octroyer un statut à ces dialectes est d'autant plus importante qu'il n'est pas aisé d'en définir les origines. L'intervenant en conclut, que l'apprentissage des langues étrangères au Maroc se fera encore sans le concours de ses dialectes.Un autre aspect de la dichotomie langue maternelle/langue étrangère est abordé par Miloud Taïfi, de la Faculté des Lettres de Fès dans son intervention intitulée «Lexicographie différentielle et enseignement de la langue maternelle et de la langue étrangère». Cette dernière revient sur l'apport de la traduction dans l'apprentissage des langues étrangères et sur l'utilisation des dictionnaires bilingues à cette fin. Cette option est assez prisée dans la mesure où l'on considère que la différence entre les langues se situe au niveau des formes et non de la substance. Ce qui rend possible toute comparaison entre ces langues. Mais le chercheur revient pour préciser que «l'enseignement d'une langue étrangère ne pouvait être efficace que si la pédagogie tenait compte des propriétés formelles et structurelles de la langue maternelle». Les autres communications axées sur les divers aspects de la relation enseignement/apprentissage des langues au Maroc alimentent un débat enrichissant qui confronte plusieurs prises de positions des auteurs. Les chercheurs Moussa Chami, Mohamed Tarnaoui, Ahmad Bigi, Astrid Perrier, Mohamed El Heimer, M. Ali Fallous, Farida Bouâchraoui, Ahmed Sabir, Hassan Boujghagh, El Mehdi Iazzi, Abdellah Mountassir, Mohamed Serhoual et Ibrahim Abou Essaouab font le tour de la question à travers des études linguistiques théoriques. Elles comprennent également beaucoup d'interrogations, mais aussi de propositions pratiques. Kenza ALAOUI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc