×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    International

    Un monde fou

    Par L'Economiste | Edition N°:1921 Le 21/12/2004 | Partager

    . Mystérieuses pluies d’excréments Une enquête a été ouverte à Mauguio (Hérault) afin de déterminer la cause de mystérieuses pluies d’excréments très localisées survenues dans ce village de la périphérie de Montpellier. Les gendarmes privilégient l’hypothèse de largages intempestifs par des avions, d’autant que le secteur concerné par ces nuisances coïncide avec un couloir aérien passant au-dessus de la commune, où se trouve l’aéroport montpelliérain. Selon un gendarme, les excréments, dont on ignore encore s’ils sont d’origine humaine, ne proviendraient pas de gros porteurs, ce type d’appareil étant équipé de “système d’autoregénération” qui nettoie les toilettes par aspiration. “Ces excréments pourraient provenir d’autres avions. Il s’agirait alors d’un acte d’incivilité, un peu à la manière des dégazages sauvages qu’on constate parfois en mer”, observe-t-on de même source. L’affaire a été lancée par un concessionnaire de la commune, excédé de devoir nettoyer ses voitures, régulièrement maculées de petits taches brunâtres depuis plusieurs années. Après avoir lui-même fait analyser ces fines particules par un laboratoire qui a révélé qu’il s’agissait bien de matières fécales de mammifères, le garagiste a porté plainte. “C’est comme un crachin, des gouttelettes pulvérisées qui tombent du ciel. Une fois sec sur les voitures, ça ne part qu’à l’eau chaude à haute pression”, explique Franck Di Lorenzo, patron de Sud Auto Concept, en précisant que quelques riverains avaient également les murs de leur habitation salis.. Renvoyé pour avoir vendu un pudding royalUn employé du palais de Buckingham, la résidence de la reine d’Angleterre Elizabeth II, a été renvoyé pour avoir mis aux enchères sur internet un pudding de Noël officiel offert par la souveraine, a révélé le 17 décembre le quotidien britannique Daily Mirror. “Nous avons pris une mesure disciplinaire résultant de la mise aux enchères d’un pudding”, a confirmé une porte-parole de la famille royale. Ben Church, 25 ans, avait mis en vente l’un de ces gâteaux traditionnels que la reine donne en cadeau de Noël à ses employés. Le pudding, dont la valeur commerciale est de 6,25 livres (9,5 euros), a été mis en vente pour 20 livres (30 euros).Sur la photographie mise en ligne, le pudding était accompagné d’un document officiel de Buckingham, que Ben Church a cru bon de montrer pour certifier l’authenticité du pudding.. Les enchères de Mme Claude britannique Cynthia Payne, la “Madame Claude” britannique, a mis en vente des objets retraçant son parcours, lors d’une vente aux enchères chez Rosebery’s, en faveur d’une institution de charité. Surnommée par les tabloïds britanniques “Madam Sin” (Madame péché), Cynthia Payne était réputée dans Londres pour la maison close qu’elle gérait à son domicile à Streatham, dans le sud de la capitale, dans les années 70. Cette maison était fréquentée par des députés, des avocats, des journalistes et des officiers de police, selon ses dires. “Vous deviez avoir au moins 45 ans pour venir à l’une de mes réceptions, expliquait-elle à l’époque. C’était comme une ‘tea party’ avec le curé mais avec le sexe en plus”.En 1978, la maison close a été fermée par la police et “Madam Sin” a été condamnée à 18 mois de prison, une peine réduite finalement à seulement six mois. Parmi les objets mis en vente figurent notamment une tenue de soubrette portée par certains de ses clients, un projecteur super-huit sur lequel elle passait des films grivois, et des “tickets restaurants” qui servaient de monnaie aux clients. Les bénéfices de la vente doivent aller à une association de charité de Streatham s’occupant des chats.. La 1ere Miss Chirurgie esthétique élue en Chine Le culte de la beauté a vu naître en Chine un nouveau fleuron avec le couronnement de la première Miss Chirurgie esthétique à Pékin où le titre national “Renzao Meinu” (“beauté artificielle”) a été décerné à une jeune femme qui veut devenir elle-même chirurgienne esthétique. Feng Xian, l’heureuse élue de 22 ans, a affirmé être “fière” de sa nouvelle beauté, bien qu’elle soit artificielle (grâce à des injections de botox et des liposuccions) et quel qu’ait été le prix des souffrances.Pour ce concours sans précédent, 19 finalistes âgées de 17 à 62 ans étaient en lice. La récompense pour la première place est constituée de cadeaux d’une valeur de 6.000 dollars, dont des bijoux et une visite gratuite de futurs salons de chirurgie esthétique au Japon.Parmi les candidates figurait aussi une femme de 62 ans, Liu Yulan, qui présenta au public un visage sans rides et aux yeux débridés. Autre beauté artificielle, Liu Xiaojing, 22 ans, avait fait savoir seulement quelques jours avant le concours qu’il y a trois ans, elle était encore un homme. . L’accompagnement aérien du Père Noël en place Le père Noël a informé le Commandement de la défense aérospatiale de l’Amérique du Nord qu’il quitterait le pôle Nord et entamerait son voyage le 24 décembre vers 03H00 (08H00 GMT), ont annoncé les forces canadiennes qui ont nommé quatre pilotes pour escorter les rennes. Le major Darron Bazin et le capitaine Jody Edmonstone de la 3e Escadre de Bagotville (Québec), ainsi que les capitaines Damian Unrau et Brian Bews de la 4e Escadre de Cold Lake (Alberta) voleront donc aux côtés du père Noël cette année, précise l’armée canadienne dans un communiqué. Deux chasseurs CF-18 accueilleront le père Noël à l’entrée de l’espace aérien canadien au niveau de la côte de Terre-Neuve et du Labrador (est) tandis que deux autres l’escorteront à l’ouest jusqu’à ce qu’il quitte l’espace aérien canadien, selon la même source.En 1955, un journal local de Colorado Springs où se trouve le Quartier-Général actuel du Norad, avait publié une annonce pour le compte d’un grand magasin qui donnait un numéro de téléphone exclusif pour joindre le père Noël. Ce numéro s’était avéré être le numéro d’urgence du Commandement de la Défense aérienne continentale, le prédécesseur du Norad. Surpris par le nombre d’appels d’enfants, l’officier de service leur avait expliqué qu’il aidait le père Noël et qu’il pouvait suivre son trajet sur ses écrans radar.(AFP)

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc