×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

    Société

    Un monde fou

    Par L'Economiste | Edition N°:2482 Le 12/03/2007 | Partager

    . Une lettre… très spéciale Une lettre écrite par la reine Elizabeth II alors qu’elle avait 11 ans a été vendue aux enchères la semaine dernière à Londres pour 1.140 livres (1.600 euros), deux fois plus que l’estimation. La lettre écrite par celle qui était alors une petite princesse, était adressée à Lady Mary Cambridge, une proche de la famille royale, pour lui souhaiter une meilleure santé alors qu’elle était alitée. «Je suis désolée d’apprendre que vous avez dû garder le lit et n’avez pas pu vous rendre à la fête», y écrit celle qui signe alors de son surnom de l’époque «Lilibet». La jeune princesse y raconte aussi certaines de ses aventures à cheval. Le courrier, acheté par un particulier anonyme lors d’une vente aux enchères organisée par la maison Spink, porte l’en-tête de Sandringham, une des résidences de la famille royale. Elle est datée du 7 janvier 1938. . Pas cher… le palais royal de le NorvègeLe palais royal de la Norvège a été momentanément mis en vente sur le site Internet spécialisé eBay pour un dollar et les enchères atteignaient près de 100 millions de dollars quand l’annonce en forme de canular a été retirée du site, rapportent les médias jeudi dernier. «Pas cher! Le palais de la jeune monarchie, 102 ans, est en vente. En ce moment, le château est en Norvège, mais il peut être délocalisé dans un autre pays à tout moment», indiquait l’annonce, dont l’auteur n’a pas été démasqué. La publicité, accompagnée d’une photo du bâtiment jaune, ne figurait plus jeudi 8 mars sur le site de vente aux enchères. Selon la presse, elle était toujours affichée mercredi soir et les enchères atteignaient 99.999.999 dollars (76.061.286,35 euros). La vente devait courir jusqu’au 14 mars. . Ils se disent oui… dans un avionUn portugais et une brésilienne se sont dit oui , la semaine dernière, à bord d’un appareil de la compagnie aérienne TAP Portugal, où ils s’étaient rencontrés un an plus tôt. Entre deux vols, l’appareil A 330 de TAP stationné sur le tarmac de l’aéroport international de Porto (nord) a accueilli une cérémonie de mariage «inédite». José Santos, 42 ans, entrepreneur, et Eliete Ferreira, 37 ans, psychothérapeute, ont pu réaliser leur rêve. Le 24 avril 2006, leur regards s’étaient croisés à bord d’un avion de la compagnie portugaise. Un coup de foudre était né. Près d’un an plus tard, ils ont repris un avion de TAP... pour se marier. La cérémonie pas comme les autres s’est déroulée en classe affaires, sous le regard de l’équipage, de huit invités du couple et les flashs des photographes. . Il met en scène son propre enlèvement… Un adolescent de 14 ans a mis en scène son propre enlèvement à Pavlodar (nord du Kazakhstan) pour tenter d’extirper 40.000 tenge (environ 257 euros) à ses parents. Ces derniers ont découvert le 3 mars un message à l’entrée de leur appartement, indiquant: «Si vous voulez revoir votre fils vivant, vous devez payer 40.000 tenge. Laissez l’argent dans la boîte postale». Ils se sont alors adressés à la police, qui a sillonné toute la région pendant quelques jours avant de découvrir le jeune homme dans un club de jeux vidéo. L’adolescent, issu d’une famille aisée, avait mis en scène cet enlèvement dans le but de s’adonner un peu plus aux jeux vidéo, grâce à la rançon qu’il espérait recevoir.

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc