×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie

    Un mobile pour chaque bourse

    Par L'Economiste | Edition N°:608 Le 04/10/1999 | Partager

    · L'opérateur prépare des offres segmentées et même sous-segmentées

    · Le lancement des produits sera progressif et savamment dosé

    L'opérateur se veut bon vendeur. Il met le client au coeur de ses préoccupations. "La politique de Medi Telecom sera axée sur le client", martèlent ses dirigeants.
    En clair, cela nécessite un bon réseau certes, mais surtout un bon service et une bonne politique marketing. La stratégie n'est pas encore définitivement arrêtée. Elle résultera des différentes études sur le marché en cours. De toute façon, elle ne devrait être dévoilée qu'à l'approche de l'ouverture du réseau.
    Mais déjà une première indication: le marché sera segmenté jusque dans les plus petits détails. On peut en déduire que plusieurs produits seront lancés dès le démarrage pour marquer l'agressivité de la société. Le directeur général de l'opérateur, M. Julian Barrenechea, est formel la-dessus. Il a été d'ailleurs vice-président des Ventes chez l'opérateur Telefonica qui engrange près de 70% du marché espagnol. La recette est simple: les équipes de l'opérateur espagnol traquent les abonnés en segmentant leur offre: des services corporatifs pour les cadres d'une même entreprise, paiement partagé pour les couples, contrat résidentiel, le prépayé pour les jeunes, les occasionnels...

    Mais attention aux spécificités locales. Medi Telecom n'a pas l'intention d'aller plus vite que la musique. Le lancement des produits sera progressif et savamment dosé. En effet, la culture mono-produit d'Itissalat Al-Maghrib fait des abonnés des utilisateurs "élémentaires" habitués à une seule offre. Il n'en demeure pas moins qu'ils comptent sur une stimulation du marché. Objectif, atteindre ensemble la base de 5% de densité téléphonique en l'espace d'un an. Elle est pour l'heure de 0,46%.
    Axer sa stratégie sur le client nécessite également un bon réseau de distribution. Le deuxième opérateur se doit de mettre en place un réseau de distribution de masse.
    Ce n'est pas une mince affaire. Sans entrer dans les détails, les responsables de l'opérateur ont indiqué que la distribution serait calquée sur le marché européen mais adapté aux spécificités locales. En clair, il y a aura certainement un réseau propre complété par des distributeurs agréés. Dans tous les cas, l'opérateur compte investir une enveloppe globale de 1,6 milliard de Dirhams en 2000 qui atteindra les 2,3 milliards en l'an 2002.

    Badra BERRISSOULE

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc