×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

Un manifeste de la PME pour le gouvernement entrant

Par L'Economiste | Edition N°:1364 Le 30/09/2002 | Partager

. La Fédération affiliée à la CGEM épingle les élus . Une compétition pour placer la PME dans le débat politiqueUn manifeste pour inviter les élus à placer la petite et moyenne entreprise dans le débat politique. Trop tard, peut-être, mais la Fédération de la PME/PMI affiliée à la CGEM y tient. Elle a élaboré une déclaration de la petite structure. Intitulé “Les PME partenaires du débat public”, le document est un concentré de données pour illustrer l’importance de ce type d’entreprises dans la structure de l’économie marocaine. Les auteurs concluent par une série de mesures, “des demandes d’engagements”, censés redonner du tonus aux patrons. En fait, la PME a peiné à sortir de l’ombre durant la période électorale. Il y a eu la sortie de l’Union de la PME et celle du Mouvement économique du Maroc, dit MEDUM. Les deux tentatives avaient suscité un débat préélectoral, dont les médias se sont fait écho. La Fédération de la PME, à ce jour la plus représentative, s’en est tenue aux parutions officielles des dirigeants de la CGEM. Il y a eu d’abord la publication en juillet des “dix commandements” de la confédération patronale, suivie d’une série d’interviews données à la presse nationale par son président, Hassan Chami. Il faut croire que le malaise de la PME est tel que les sorties de Chami ne pouvaient exprimer l’ensemble des doléances des “petits patrons”. “Nous nous inscrivons dans les orientations de la CGEM, mais nous avons des spécificités que nous cherchons à mettre en valeur”, relativise Hammad Kassal, le vice-président de la Fédération. Et d’ajouter que le but du manifeste n’est pas tant de soulever un débat électoral que de faire de la PME le premier chantier soumis au prochain gouvernement. Cette “primeur” plaidera-t-elle en faveur des petites et moyennes structures? Kassal y croit. Pourtant, les chances pour bouleverser les habitudes sont minimes. Il y a bien eu la charte de la PME confectionnée sous l’égide du ministère de l’Economie sociale. Moins d’une année de sa sortie, les opérateurs n’y voient plus qu’un début de solution et non pas le bout du tunnel. C’est en substance le message véhiculé par Kassal. Pour lui, les patrons des petites structures ont peu de reconnaissance par rapport à leur contribution à l’économie nationale. Selon la Fédération, 95% du tissu économique sont composés de PME. Elles occupent plus de 50% des salariés du secteur privé, leur part dans les exportations est de 31% et elles réalisent 51% des investissements privés nationaux. C’est ce type d’entreprises qui fait vivre le Maroc, s’exclame Kassal. Le manifeste identifie cinq mesures de relance. Elles vont du relâchement des pressions fiscale et sociale à la levée des contraintes des marchés, en passant par la simplification d’accès au foncier et le remaniement des instruments de financement.


La rentrée PME

Avec la Fédération affiliée à la CGEM, elles seront trois organisations patronales à peser sur le dossier de la PME auprès du gouvernement entrant. En effet, l’Union de la PME promet des assises sur “les jeunes promoteurs et la création des entreprises” en novembre 2002. Le MEDUM a déjà finalisé son projet économique qui réserve une place de choix à la PME et entend organiser une conférence-débat sur la place de la PME dans l’action politique.Adil HMAITY

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc