×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

Un canal de délestage pour éviter les inondations à Mohammédia

Par L'Economiste | Edition N°:1491 Le 04/04/2003 | Partager

. La Lydec a effectué une simulation de ce projet de 50 millions de dirhams . Le canal interceptera les crues et les dirigera vers la mer La Lydec et le Laboratoire public d'essais et d'études (LPEE) ont procédé mercredi dernier à la présentation du modèle physique du canal de délestage de l'oued Maleh. A la suite des inondations qu'a connues Mohammédia , et en coordination avec les autorités, des analyses et des études ont été faites afin de trouver une solution qui éviterait la reproduction de ce scénario. L'idée est de créer un canal qui permettra d'intercepter les eaux en cas de crue et les diriger vers la mer. Ce projet nécessite un budget de 50 millions de DH. La stratégie d'action qui protégera Mohammédia par un débit de crue en140 mètres cubes par seconde a été définie en concertation avec les autorités. Elle est double.D'abord, il sera procédé à l'équipement du bassin amont à travers la construction d'un barrage. Ce qui permettra de limiter les débits de déversement vers l'aval à 140 mètres cubes par seconde. Les services de l'hydraulique ont ainsi lancé des études et un programme de travaux dans ce sens. Il s'agit du barrage de Boukerkour. Ensuite, ils procéderont à l'aménagement de la zone des marais pour permettre le passage d'un débit de 140m3/s dans l'oued en traversée de Mohammédia vers l'océan. Ce transit est limité aujourd'hui à 60m3/s.Le canal de délestage sera donc l'élément majeur du dispositif permettant de protéger la ville contre une crue dévastatrice. Ce canal , d'un kilomètre de longueur, est conçu pour intercepter, en cas de crue, un débit de l'ordre de 90m3/s. Et ce depuis le canal traversier actuel, directement vers la mer, laissant ainsi le débit complémentaire de 50m3/s transiter par le cours du lit actuel de l'oued sans créer de débordement vers la ville basse. Le tracé projeté est donc implanté perpendiculairement au lit actuel, entre la Samir et le Golf Royal.Un modèle réduit de ce projet a donc été réalisé par le LPEE afin d'intégrer le canal au mieux dans son environnement. Aussi, l'étude de ce modèle permet de visualiser la remontée de la houle et de la marée dans le canal de délestage par différents débits, et d'apprécier leur influence sur le débit évacué. EIle permet aussi de mesurer les remontées de la houle et de la marée en l'absence de débit évacué. Au terme de la démonstration, les responsables ont remarqué qu'il y avait effectivement un ensablement au niveau du rejet en mer, mais qui n'était pas préjudiciable à l'évacuation du débit de l'eau: le sable est submergé et emporté à l'arrivée de la crue. Aussi cette démonstration a permis d'affiner les côtes des berges du canal et leur protection.Houda BENBOUYA

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc