×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

Transport: La CTM s'investit dans de nouvelles activités

Par L'Economiste | Edition N°:1437 Le 15/01/2003 | Partager

. La compagnie va se lancer dans le transport du personnel, la logistique et le TIR (marchandises) . Face à l'explosion de l'informel, la diversification est un moyen de se doter de la visibilité. Le réajustement du portefeuille entamé en 2000 est net: Le transport voyageurs a perdu 20 points en 7 ans“La CTM ne doit en aucun cas dépendre d'une seule activité”, affirme Abdellah Lahlou, président-directeur général. Attaqué sur son métier originel (le transport de voyageurs) par la redoutable concurrence d'opérateurs informels, le transporteur cherche à se donner de la visibilité stratégique en diversifiant son portefeuille. Mais le transport des voyageurs restera le socle de son activité, insiste le PDG. Il s'agit, dit-il, “de diluer le risque, d'explorer des niches de croissance qui se développent autour de notre métier de base et d'améliorer notre rentabilité”. S'il ne l'avoue pas, le patron de la CTM a bien entendu l'oeil rivé sur la Bourse où les actionnaires attendent toujours plus de rémunération de leur investissement. Au titre de l'exercice social 2001, la compagnie avait distribué un dividende de 15 dirhams par action contre 12 l'année précédente. Le cours de l'action s'établit aujourd'hui à 259 dirhams, le plus haut depuis le début de l'année étant de 266 dirhams.Dans un marché où elle doit affronter l'explosion de l'activité informelle dans le transport de voyageurs (à court et moyen termes, il n'y a pas de changement envisageable), l'exploration de nouveaux gisements de revenus est une question de survie pour la compagnie. La messagerie explose: 15% de croissance annuelleC'est dans ce cadre qu'il faut placer la diversification dans le transport du personnel des entreprises, le TIR (marchandises) et la logistique. Cette évolution s'accompagne d'une réorganisation interne avec la mise en place d'un nouvel organigramme. Tous ces métiers sont à la périphérie du transport, justifie le PDG de la compagnie. La logistique est une continuité naturelle de la messagerie qui représente aujourd'hui 21% du chiffre d'affaires de la CTM. «Nous avons déjà les actifs qu'il faut pour démarrer rapidement, ajoute Abdellah Lahlou. Le transporteur veut s'accrocher au mouvement d'externalisation des services par les entreprises. Des négociations sont en cours avec des sociétés de la zone franche de Tanger pour le transport du personnel. Pour ce qui concerne le TIR et la logistique, deux domaines où l'intégration dans un réseau international est capitale, des pourparlers sont ouverts avec des partenaires européens, révèle le président de la CTM. Lancée il y a trois ans, la politique de diversification a abouti à la création de deux filiales indépendantes dans la messagerie et le tourisme, la synergie du groupe jouant sur la maintenance et la flotte. A en juger par la ventilation du chiffre d'affaires de 2002, le réajustement du portefeuille est déjà en route. Le transport interurbain ne représente plus que 55%, contre 74% en 1995 (l'année de la privatisation), la messagerie et le transport international (21%) ont gagné plus de 8 points en moyenne dans la structure d'activité. Avec une croissance annuelle de 15%, la messagerie constitue désormais un axe de développement majeur et une importante source de revenus pour le transporteur. Le marché est très prometteur, confie le PDG de la CTM, qui tance au passage l'ambiguïté de Barid Al-Maghrib qui se trouve sur le créneau en position de juge et partie. La Poste est non seulement en concurrence avec le privé mais c'est elle qui assure la régulation et le contrôle (le transport des colis dont le poids est inférieur à 1 kg est sous le monopole de ce dernier par une loi datant de 1924). Le patron de la CTM réclame une actualisation des textes. Le transport touristique, bien qu'étant une activité secondaire de la CTM, est qualifié de porteur par le dirigeant. Pour affirmer ses ambitions, la CTM a obtenu pour sa filiale le statut d'agence de voyages, avec en toile de mire, les projections de la demande du tourisme intérieur.


Un complexe d'affaires à l'ex-siège du Bd Roudani

Du côté des résultats, le groupe s'attend à une croissance pour l'année 2002. Il devrait récolter les fruits du plan de réduction des coûts mis en place début 2001, une opération de reengineering dont l'axe central était la rationalisation du réseau et de la flotte. La compagnie a par ailleurs encaissé une recette exceptionnelle provenant de la cession du terrain qui abrite l'ancien siège situé Bd Roudani à Casablanca. Il y sera construit un complexe d'affaires et de loisirs avec un parking souterrain. Le management de la compagnie reste discret sur le produit de cession, mais glisse au passage qu'il a réalisé «une bonne affaire«. Ce terrain avait fait l'objet d'une procédure d'expropriation par la Commune du Mâarif du temps où la CTM était encore dans le giron public. A son arrivée aux commandes de la CTM en 1998, Abdellah Lahlou a contesté cette expropriation devant la Justice. Les deux parties sont allées même jusqu'à la Cour suprême avant de trouver finalement une solution à l'amiable. La procédure a duré cinq ans et s'est soldée par la conclusion d'un accord entre le transporteur marocain et la commune. Nadia EL BAHY

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc