×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste



eleconomiste
Vous êtes 205.794 lecteurs à vous connecter sur leconomiste.com chaque jour. Vous consultez 264.541 articles (chiffres relevés le 5/6 sur google analytics)
Economie

Tomates: Léger recul des superficies ensemencées

Par L'Economiste | Edition N°:611 Le 07/10/1999 | Partager

· La SASMA s'attend à une production totale de près de 498.000 tonnes de tomates
· Une tâche délicate pour les producteurs: Bien échelonner leurs exportations


La tomate marocaine repart une nouvelle fois en campagne. Les exportations des opérateurs marocains devraient reprendre ce mois-ci avec l'expédition de près de 10.000 tonnes prévues par la SASMA pour octobre. Les travaux de plantation et de repiquage avaient déjà démarré dans la plupart des bassins de production dès la mi-juillet. Selon les données de la Sasma, les semis de tomate ronde ont concerné une superficie totale de 4.927 hectares, soit légèrement moins que les 4.998 hectares réalisés lors de la campagne précédente. La réduction est plus marquée du côté des tomates tardives et extra-tardives. En fait, ce recul trouve son explication dans la volonté des producteurs marocains de jouer la carte de la précocité, ce qui présage d'une âpre bataille avec les tomateros espagnols. En effet, les premières indications recueillies cette année laissent entrevoir que les Espagnols vont jouer sur ce créneau très rémunérateur. La dure sécheresse, qui a frappé plusieurs régions du pays vers la fin de l'été, n'a apparemment que peu influé sur leurs velléités commerciales.
Quoi qu'il en soit, il appartient aux producteurs marocains de bien échelonner le calendrier de production pour éviter la surenchère espagnole et éviter le scénario piège de la campagne précédente. Les prix avaient tellement chuté que l'origine marocaine a été soumise plus d'une trentaine de fois au paiement de l'équivalent tarifaire maximum.
Les pertes étaient donc importantes et bien des producteurs se sont trouvés en difficulté, malgré une nette progression du volume exporté.
Selon les chiffres de l'EACCE (Etablissement Autonome de Contrôle et de Coordination des Exportations), les exportations totales de primeurs ont atteint en fin de campagne (mai-juin) 394.394 tonnes, soit une progression de 35% par rapport à 1997/98.
Les envois de tomates se sont élevés à 232.859 tonnes (220.710 tonnes un an auparavant), absorbées à plus de 78,6% par l'UE.
Pour cette année, la SASMA s'attend à une production totale de 498.000 tonnes, soit un rendement équivalent à 97 tonnes à l'hectare. La tomate ronde représentera plus de 94% de ce volume. Les autres types de tomates (allongée, en grappe ou cerises) viendront pour le reste. Côté export, le volume prévisionnel escompté par les experts de la SASMA est de 244.000 tonnes, échelonnées sur huit mois (d'octobre à mai). L'essentiel de ce tonnage sera assuré par les cultures sous abri, qui, avec 205.700 tonnes prévues, représenteront plus de 90% du tonnage de tomates rondes exportées. La région du Sud, le Souss plus particulièrement, devrait sans doute s'adjuger la part du lion. La Sasma pense que cette région expédiera plus de 186.000 tonnes vers les marchés de destination.

Ghassan KHABER

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc