×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

×

Message d'erreur

  • Notice : Undefined variable: user dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1235 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Trying to get property of non-object dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1235 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Undefined index: visite dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1245 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Undefined index: visite dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1249 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
International

Textile USA/Chine
Nouveau round de négociations

Par L'Economiste | Edition N°:2118 Le 28/09/2005 | Partager

. Les industriels américains réclament une protection face à l’intransigeance des Chinois Les Etats-Unis et la Chine ont entamé, lundi 26 septembre à Washington, une nouvelle réunion pour tenter de trouver une solution négociée aux importations massives des produits textiles chinois, a annoncé un porte-parole du représentant américain au Commerce. Plusieurs réunions bilatérales se sont déjà tenues, sans résultat, ces dernières semaines, alternativement aux Etats-Unis et en Chine. La délégation américaine est dirigée par le «Monsieur textile» des services du représentant américain au Commerce, David Spooner, comme ce fut déjà le cas lors des négociations qui se sont tenues à San Francisco à la mi-août et à Pékin fin août-début septembre. La délégation chinoise de son côté est menée par Lu Jianhua, DG du ministère chinois du Commerce extérieur. Washington s’est réservé le droit d’imposer unilatéralement des quotas sur les textiles et vêtements chinois, en l’absence d’un compromis réduisant le flot des importations provoqué par la fin du régime général des quotas, le 1er janvier. «Cependant, ces procédures de sauvegarde sont lourdes», a souligné la porte-parole de l’USTR, Neena Moorjani. «Nous continuerons à consulter toutes les parties concernées au cours de ces négociations», a-t-elle ajouté. Cass Johnson, le président du Conseil national des organisations textiles, a pour sa part estimé que la Chine serait peut-être plus à même de faire un geste après avoir résolu un différend commercial avec l’Union européenne. «Mais leur intransigeance a surpris un grand nombre d’entre nous. A mon avis, il n’y a pas eu d’évolution depuis Pékin», a-t-il déclaré. «S’ils veulent faire un pas, c’est le moment. Les Etats-Unis attendent vraiment de voir si la Chine veut s’engager. On ne peut pas négocier seuls», a-t-il ajouté. Jeudi 22 septembre, une coalition de producteurs a officiellement déposé une demande pour la prolongation des mesures de sauvegarde, imposées sur 16 catégories de vêtements chinois. Les industriels américains réclament un accord limitant la hausse des exportations à 7,5% sur de nombreuses catégories de produits jusqu’en 2008. Quelque 400.000 emplois dans le secteur du textile et des vêtements (soit 38% du total) ont été supprimés depuis 2001, principalement à cause du flot d’importations à bas prix venues de Chine, selon des représentants de l’industrie textile américaine.Synthèse L’Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc