×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Entreprises

Textile: statuts ad hoc pour la future école d'ingénieurs

Par L'Economiste | Edition N°:43 Le 03/09/1992 | Partager

Après plusieurs années de "lutte" pour l'obtention d'une école de formation supérieure, le secteur textile voit, enfin, ce qu'il qualifie de "pôle de rayonnement" se réaliser. Les travaux de construction de l'Ecole Supérieure des Industries Textiles (l'ESIT) ont été officiellement lancés, Vendredi 28 Août. La première promotion commencera les cours en 1994/1995.

L'ECOLE Supérieure des Industries Textiles est au stade des réalisations depuis le 28 Août. Les travaux sont donc lancés, mais il reste à définir avec précision les statuts de l'Ecole et son organisation ainsi que celui des enseignants. Le souhait d'ores et déjà formulé est que l'Etat se désengage de plus en plus de la formation. Il semblerait que l'AMIT (Association Marocaine des Industries Textiles) privilégie pour le personnel enseignant le statut de "contractuel". Pour la Direction de l'Ecole, l'AMIT opterait pour un professionnel de l'industrie textile. Le souhait est également émis de voir la présidence du Conseil d'Administration de l'Ecole confiée à une personne privée. Faisant partie du programme de formation textile et confection lancé en 1987, l'ESIT est financée par une partie du don de 200 millions d'Ecus octroyés par la CEE pour l'ensemble du programme.
Le coût du projet est estimé à 120 millions de Dirhams répartis entre les études et les constructions (40MDH), le matériel (62MDH) et la formation du personnel enseignant et d'encadrement et l'assistance technique (18MDH). L'Ecole disposera d'une capacité d'accueil de 410 places pédagogiques. L'internat pourra accueillir 224 étudiants.
Le nombre d'ingénieurs formés par promotion sera de 90, celui des techniciens supérieurs sera plus important, puisqu'il sera de 320.
La formation d'ingénieurs commence par un cycle maths sup/ maths spé. Pour les techniciens supérieurs, le niveau requis est bac plus deux.
La particularité au niveau de l'entrée à l'Ecole réside dans la sélection des candidats. En effet, les étudiants doivent, hormis le concours d'entrée, effectuer un stage d'immersion en entreprise et subir divers entretiens. Le but étant d'éviter les échecs dont le taux devrait être réduit au strict minimum. Cette procédure a déjà été éprouvée auprès du premier ITA textile. M. Abdallah Hasnaoui, Président de la Commission chargée de la formation au sein de l'AMIT, explique que "sur 3.000 candidats qui se sont présentés, 120 ont effectivement été retenus pour l'entrée à l'ITA textile". Ce qui lui permet d'affirmer que le taux d'échecs peut être réduit à 5 ou 6%. Pour l'ESIT, ce taux serait réduit à 2 ou 3% seulement. L'assistance technique est imposée. "Actuellement, souligne M. Hasnaoui, il est impossible de réaliser des jumelages avec les écoles européennes". Cette possibilité est envisagée pour l'avenir. Cependant, l'ESIT bénéficiera de la collaboration des Ecoles de Mulhouse et de Roubaix ainsi que l'aide d'experts en formation. L'objectif étant de former des ingénieurs "sur mesure" en contact avec les réalités locales; d'où un enseignements théorique et pratique incluant des travaux pratiques et des stages en entreprise. A ce propos, M. Hasnaoui indique que "pour leur thèse, les ingénieurs auront des sujets proposés et corrigés par un industriel". L'ESIT dispensera aussi la formation continue et recevra le personnel des entreprises qui désirent suivre une formation spécifique. Pour les ressources, M. Hasnaoui précise qu'il serait souhaitable que toutes les parties concernées y prennent part. Ainsi un premier tiers représenterait la participation des élèves. Ces derniers pourraient bénéficier de facilités de paiement (crédit bancaire ou bourse). Le second tiers serait pris en charge par les professionnels via la taxe de formation professionnelle qui est versée à l'OFPPT. Enfin le troisième tiers serait la participation de l'Etat.
La superficie occupée par l'Ecole est de 2,3 ha dont 1,1 ha couvert.
Les architectes, MM. Abdelhamid Berrada et Mohamed Lahlou, ont conçu le projet de l'Ecole sur un terrain triangulaire. Même s'il s'agit d'un projet public, il revêt un caractère particulier dans la mesure où tout est conçu de façon à obtenir une interpénétration entre le minéral et le végétal. L'Ecole n'est pas distribuée par des couloirs mais des "surfaces de distribution dynamiques". Le but étant, selon M. Berrada, que lorsque l'étudiant (ou une personne extérieure) y entre, qu'il distingue de prime abord les différentes parties de l'école comme la partie administrative, la bibliothèque, l'amphithéâtre en forme d'oeuf, les salles de cours, le patio central... etc. Pour la bibliothèque, les deux architectes ont voulu en faire un espace ouvert aussi bien aux élèves qu'aux personnes qui suivent des cours de formation continue... Cet espace devrait être ouvert en permanence, y compris les week-ends. Les matériaux utilisés sont les briques, les enduits et les couleurs. Il ne s'agit dont pas de matériaux sophistiqués. "Toute la sophistication a été concentrée dans l'écriture du projet", précise M. Berrada. Les terrains de sport qui sont, par principe prévus dans tous les programmes de ce genre, ne sont pas toujours existants ou leur réalisation est reportée à un stade ultérieur. Les élèves de l'ESIT auront des terrains de tennis, de basket et de hand-ball.
Les chambres accueillant les internes ont été "surdimensionnées" pour que l'étudiant puisse disposer d'un espace de travail et de rangement convenable. Chaque chambre peut accueillir deux étudiants. Les lits sont superposés de manière à augmenter l'espace de travail et de rangement. Par ailleurs, chaque chambre contient ses propres douche et lavabo. Seuls les sanitaires sont situés à l'extérieur. Les étudiants disposeront également de leur propre foyer, salle de réunions, cafétéria et terrasse situés au-dessus du restaurant. En définitive, la conception de cette école est de faire en sorte que l'étudiant se sente dans un endroit où il a goût à séjourner et à... étudier.

Naïma HADER

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc