×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Economie

Textile / Levée des quotas UE
Le «Quadra» contre-attaque

Par L'Economiste | Edition N°:2683 Le 31/12/2007 | Partager

. Le Maroc, la Tunisie, l’Egypte et la Jordanie lancent un plan communC’est indiscutable. La levée des quotas sur le textile va encore profiter aux pays asiatiques, aux dépens des pays du bassin méditerranéen. Mais chat échaudé craint l’eau froide. Les fournisseurs méditerranéens ont assuré leurs arrières depuis deux ans pour ne pas être pris au dépourvu comme au 1er janvier 2005. D’ailleurs, les pays du Quadra (Maroc, Tunisie, Egypte et Jordanie) viennent de ficeler un plan d’attaque contre l’inéluctable déferlante asiatique (www.leconomiste.com). Rappelons à cet effet que les exportations marocaines ont enregistré une hausse de 6% par rapport à l’année précédente. La Tunisie s’attend de son côté à de meilleures performances. Celle-ci table sur une croissance de son PIB de près de 6%, grâce notamment à la hausse des exportations du secteur du textile et de l’habillement. Très ambitieux!Ceci dit, le scénario de 2005 ne se répétera pas pour 2008, du moins c’est ce que prédisent les spéculations des professionnels du secteur. L’engouement pour les produits chinois sera moins marqué en 2008 qu’en 2005. Les donneurs d’ordre auront compris tout l’intérêt de diversifier leurs sources d’approvisionnement, au grand bonheur des entreprises marocaines. De plus, le développement du «Fast Fashion» prescrit le recours à de petites séries et à une réduction des délais pour réagir aux rapides changements des tendances et des goûts. Il se trouve justement que dans ce domaine, le Maroc se retrouve en très bonne position, avec moins de trois jours de route de l’Europe, face aux trois semaines que met un conteneur venant d’Asie. Néanmoins, la hausse du prix du carburant risque d’alourdir la facture. D’où l’intérêt de maîtriser sa chaîne logistique.Les indicateurs semblent appuyer cette tendance. Le Maroc se place sur un segment où la Chine ne pourrait pas le concurrencer. De plus, «2008 va être caractérisée par un renversement total de la tendance du marché», soutient Tazi. Les commandes traditionnelles devraient diminuer de 20%. La part des réassorts et actualisations devrait atteindre son maximum sur le marché du textile.Le seul bémol concerne surtout la capacité. «Nous n’arrivons pas à placer toutes les commandes des donneurs d’ordre à cause de la pénurie de main-d’œuvre», souligne Mohamed Tazi DG de l’Amith. Avis aux intéressés...Sara BADI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc