×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Economie

Le feu bactérien en ligne de mire

Par L'Economiste | Edition N°:2683 Le 31/12/2007 | Partager

. Des chercheurs dépêchés à Meknès mi-janvier . Interdiction de faire sortir les ruches d’abeillesToutes les équipes sont sur le qui-vive suite à la première campagne de dépistage du feu bactérien dû à la bactérie Erwinia amylovora. C’est l’une des maladies les plus dangereuses pour les arbres fruitiers à pépins. D’ailleurs, à la mi-janvier 2008, une équipe de chercheurs se déplacera à Meknès. Objectif: faire le suivi de la stratégie de lutte contre le feu bactérien. Cette équipe sera guidée par le Pr. M’barek Fatmi, enseignant chercheur du laboratoire de phytobactériologie au complexe horticole d’Agadir, IAV Hassan II. «Actuellement, c’est le repos végétatif. De ce fait, il ne peut pas y avoir de détections de la maladie du feu bactérien», indique le Pr. Fatmi. Comme premier bilan, les services de la direction provinciale de l’Agriculture de Meknès (DPA) ont effectué 33 prélèvements de plants pour analyses dans 14 pépinières de la région. C’est en septembre dernier qu’il a été procédé à l’arrachage et à l’incinération de 2,4 hectares de poiriers touchés par le feu bactérien dans la commune rurale de Dar Oum Soltane. «Ce sont de vieux vergers qui se sont révélés positifs et leurs propriétaires ont décidé de les incinérer pour éviter toute contamination», souligne Hicham Saoud, chef de service de la protection des végétaux à Meknès. «Actuellement, nous ne pouvons pas détecter la maladie sur d’autres terrains, il faut attendre la période de floraison entre mai et juin prochains », soulève le responsable. Ce dernier parle aussi «d’un suivi et d’analyses biologiques qui doivent se faire». D’autres recommandations: interdiction de sortir les ruches d’abeilles en période de floraison. Une date limitée du 15 mars au 15 juillet. Les insectes pollinisateurs, et principalement les abeilles, jouent un rôle très important dans la dissémination de la maladie. Pour rappel, une stratégie a été mise en place dès le printemps 2006 par les services de la protection des végétaux. De ce fait, l’Etat a imposé aux producteurs de ne vendre leurs plants qu’après avoir effectué des analyses. C’est l’Association marocaine des producteurs de plants certifiés qui a été chargée d’acheminer les échantillons pour analyse au laboratoire de phytobactériologie à Agadir. «A ce jour, tous les résultats reçus sont négatifs», fait savoir Fatmi. La stratégie, mise en place à cette date par le ministère de tutelle entre autres, vise à enquêter sur la situation de l’extension de la maladie à Meknès et dans d’autres régions à rosacées, former et sensibiliser les producteurs et les techniciens et cadres, outre la mise en place d’un programme de lutte intégrée. On se rappelle que la capitale ismaélienne a été mise en quarantaine suite à l’apparition de cas de feu bactérien dans plusieurs fermes de la province. Ce sont au total six foyers qui ont été recensés dans certains vergers de rosacées à pépins dans les communes rurales d’Aïn Orma, Dar Oum Soltane et Aït Oualal. La circulation du matériel végétal (plants greffés, greffons, porte-greffes) de rosacées à pépins à l’intérieur de la zone en quarantaine, a été prohibée (www.leconomiste.com).


Mode de transmission

Le feu bactérien été détecté au cours du mois de mai 2006, par le Pr. Fatmi sur des échantillons de poirier, de pommier et de cognassier provenant d’un domaine agricole de la région de Meknès. Au printemps, le mucus bactérien est disséminé sous forme de filaments par le vent, la pluie, les insectes (abeilles, mouches, fourmis...), la taille et l’homme.Fatim-Zahra Tohry

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc