×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

Tétouan: Les méduses sont de retour

Par L'Economiste | Edition N°:2306 Le 27/06/2006 | Partager

. La saison touristique 2006 menacée . Des filets de sécurité expérimentés à Sebta et M’DiqLES habitants de la région de Tétouan ne craignent qu’une seule chose: les «pelagia noctiluca». En clair, les méduses. Un phénomène qui revient chaque année et qui perturbe la saison touristique sur l’ensemble des côtes de la Méditerranée. De fait, les méduses qui causent des plaies urticantes font fuir plaisanciers et baigneurs. Ces dernières années, celles-ci prolifèrent en raison des températures relativement clémentes de l’eau et des vents qui les poussent vers les rivages. Déjà en 2003 et 2005, l’ensemble du tissu économique de la côte tétouanaise en a grandement souffert. Du chauffeur de taxi aux cafés en passant par les restaurants, l’effet des tentacules de méduse s’est largement fait sentir. «A M’diq, on vient pour se baigner et bronzer, et avec les méduses, rien de tel n’est plus possible», souligne un hôtelier. Et en l’absence de vacanciers, l’économie de la zone s’en trouve ankylosée. Les mois de juillet et août s’annoncent sombres pour bon nombre d’habitants qui arrondissent leur fin de mois en louant leurs maisons aux touristes de l’été. Des touristes qui encore cette année vont chercher des endroits plus sûrs, notamment à Tanger et Asilah. A sebta, dont les plages souffrent de la même invasion, les autorités ont fini par mettre en place, à titre expérimental, un filet pour retenir les méduses. En une seule journée, celui-ci en a pêché plus de 300 kg. C’est dire l’ampleur du phénomène. Le système devrait être généralisé d’ici la fin du mois à toutes les plages de Sebta. Du côté de Mdiq, la formule est envisagée mais son implantation risque d’être plus laborieuse vu la longueur des plages.De notre correspondant, Ali ABJIOU

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc