×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

    Entreprises

    Télécoms: Alcatel serre les rangs

    Par L'Economiste | Edition N°:232 Le 30/05/1996 | Partager


    Les trois entreprises Alcatel regroupent leurs activités en une seule entité Alcatel Télécom. Cette restructuration répond à une vision mondiale du groupe.

    Si le groupe Alcatel a procédé à une restructuration de ses activités de télécommunications au sein d'une seule entité baptisée Alcatel Télécom en janvier dernier, il faudra attendre le début juin pour voir sa traduction aux couleurs locales. Le coup d'envoi de ce regroupement sera marqué par l'organisation d'une manifestation à double objectif: présenter au public la nouvelle formule et faire le point du niveau technologique atteint dans les télécommunications. Outre des conférences, les promoteurs de cette manifestation prévoient une liaison par satellite destinée à présenter des solutions privées.
    Cette entité juridique qui regroupera l'ensemble des activités télécommunications du groupe est constituée de plusieurs services fonctionnels communs à l'ensemble des divisions spécialisées par produit. Chaque division regroupera toutes les entités du groupe qui travaillent sur des produits d'une même ligne.
    De même, sur le plan commercial, Alcatel Télécom se découpe en 8 zones géographiques qui organisent l'approche commerciale.
    Cette organisation prévoit dans chaque pays une entité Alatel Télécom chargée de gérer et coordonner les activités de télécommunication du groupe dans le pays. A la tête de cette entité est nommé un Country Senior Officer (CSO) en charge de la coordination des activités commerciales du groupe dans ce pays. Localement, ce poste est assuré par M. Abdelhamid Belahsen, directeur général d'Alcatel CIT Maroc
    Pour lui, cette réorganisation a été dictée par les évolutions très rapides sur le plan technologique. "Tous les groupes ont procédé à une revue de leur organisation pour suivre les voies des autoroutes de l'information, dit-il. Maintenant l'information circule très vite et les grands groupes créent de nouveaux produits, développent des marchés et ont besoin d'une approche produit beaucoup plus pointue".

    Une vision mondiale


    Ce regroupement vise également l'optimisation des moyens, de meilleures allocations de ressources et une rationalisation de l'activité recherche et développement. Cette dernière rubrique consomme environ 15% du chiffre d'affaires. En outre, les standards deviennent internationaux, il est donc nécessaire d'harmoniser l'activité "recherche-développement" pour plus d'efficacité et éviter les redondances.
    Alcatel Télécom Maroc va regrouper l'ensemble des activités de télécommunications et coordonner les activités commerciales des entreprises qui n'y sont pas implantées. L'approche commerciale sera donc unitaire et les clients vont avoir un seul interlocuteur au niveau commercial, précise M. Belahsen. L'image de marque sera sauvegardée dans la mesure où le client n'est plus en face de plusieurs entités Alcatel ni d'offres différentes (Belgique, Allemagne, France...). Aux niveaux technique et technologique Alcatel Télécom va avoir la même structure que le groupe, c'est-à-dire des business-divisions qui sont spécialisées par produit et qui ont la charge de gérer commercialement le produit et techniquement les installations.

    Les ambitions


    Les trois entités Alcatel implantées vont donc passer sous la houlette d'Alcatel Télécom. Sur le plan technique, cette dernière regroupera les activités d'Alcatel CIT Maroc qui opère dans le secteur du téléphone public, celles d'Alcatel Telmo spécialisée dans la téléphonie privée et celles d'Alcatel Sesa qui s'occupe de la téléphonie rurale.
    "Comme nous fabriquons des centraux téléphoniques publics pour l'ONPT, notre ambition est d'en fabriquer davantage, accompagner ainsi l'effort d'équipement de l'Office", explique M. Belahsen. Alcatel installe également les liaisons de transmission entre deux centraux et des câbles à fibre optique. Le développement de ce partenariat a l'avantage de développer une industrie locale et créer des emplois.
    L'installation de cette industrie permet de transférer une technologie avancée dans les domaines des logiciels et des techniques de fabrication des centraux publics.
    Alcatel affiche d'autres ambitions: elle envisage de vendre les équipements de GSM. " Quand un volume d'affaires devient suffisamment important, il génère automatiquement une activité industrielle en créant une usine localement", dit M. Belahsen. Si cette entreprise est présente dans la vente des appareils GSM, elle vise les réseaux, l'équipement qui permet aux appareils de communiquer entre eux. Actuellement, ce créneau est occupé par Motorola et Nokia.
    De même, cette entreprise envisage de développer le marché de la téléphonie privée, en vendant des services nouveaux. A moyen terme, l'entreprise vise à entrer dans le domaine des services à valeur ajoutée en téléphonie. Ce créneau présente l'avantage de générer des emplois de cadres.

    Mohamed CHAOUI

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc