×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste



eleconomiste
Vous êtes 159.147 lecteurs à vous connecter sur leconomiste.com chaque jour. Vous consultez 199.098 articles (chiffres relevés le 27/5 sur google analytics)
Affaires

Téléboutiques: Méditel entre en scène à partir de mars

Par L'Economiste | Edition N°:1689 Le 22/01/2004 | Partager

. L'opérateur démarre avec une douzaine de distributeurs et pas moins de 20 points de vente. . Une bataille se profile sur les services et les prix des communications A partir de Mars prochain, seront en service donc des téléboutiques sous les couleurs de Méditel. Le deuxième opérateur mobile utilisera son réseau GSM pour fournir des publiphones. Légalement, Méditel est dans son droit. Ce qu'il compte faire entre tout simplement dans son champ d'action de fournisseur de minutes et les commercialiser à travers un réseau privé de téléboutiques. Objectif: faire du chiffre d'affaires sur un créneau qui génère au total quelque 3,5 milliards de DH annuellement. Le deuxième opérateur GSM qui, rappelons-le, avait payé son ticket d'entrée au marché au prix fort (10,8 milliards de DH) avait prévu ce segment dans son business plan. Pour conforter plus sa position, il en a même appelé au régulateur, bien que l'ANRT n'intervienne pas dans les relations des commerçants et opérateurs, ni dans les conditions d'installations ou d'exploitation des téléboutiques. «Ce sont des relations régies par des contrats bilatéraux sous seing privé», souligne à L'Economiste un responsable de l'ANRT. Au niveau légal, le droit actuel des télécommunications n'encadre pas cette activité. En réalité, ce qui fait certainement peur aux exploitants des téléboutiques actuels et aussi à leur fournisseur, c'est la qualité du réseau que compte mettre en place le deuxième opérateur. Ce serait à l'instar de celui de la vente des abonnements, qui nécessite un cahier des charges, une identité visuelle, design spécial, supervision à distance et centralisée…. En somme, les téléboutiques utilisant le réseau Méditel devront répondre à certaines conditions marketing qui le distinguent des autres, avec une charte visuelle pour chaque distributeur. En revanche, il impose à ses franchisés de disposer d'au moins 20 points de vente propre à travers tout le Maroc. C'est d'ailleurs pour cela que rien que pour la première année de lancement, ce réseau de téléboutiques devra compter pas moins de 1.000 points de vente. La bataille se jouera également au niveau des prix des communications vendues aux usagers, notamment pour l'international.


Pas de concurrence «féroce»

Dans sa démarche, Méditel et les distributeurs jusqu'à maintenant retenus affirment ne pas chercher à entrer dans une concurrence féroce avec les téléboutiques existantes. «Au contraire, ce n'est pas dans notre intérêt. Notre but sera plutôt de les recruter. Il n'y a pas de raison qu'une téléboutique n'offre pas à l'usager les deux accès: Maroc Telecom et Méditel», indique un franchisé. Un hic cependant, Maroc Telecom a fait signer à la majorité des exploitants de téléboutiques actuels un contrat pour l'utilisation exclusive de ses services, indique le secrétaire général de la Fédération nationale des associations des exploitants des téléboutiques (FNASET). Du coup, sans un accord entre ces exploitants et les nouveaux entrants, la question du chaînage se posera avec acuité et créera certainement quelques fermetures. «L'idée n'est pas de créer un réseau concurrentiel mais d'offrir à l'usager un choix, ce qui est conforme à l'objectif de la libéralisation des télécommunications», estime un expert. Badra BERRISSOULE

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc