×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Affaires

Tanger: Des soirées bien animées

Par L'Economiste | Edition N°:2130 Le 14/10/2005 | Partager

. Les cafés en vogue et pour chaque type de clientèle. Au centre-ville et sur la Corniche, ça ne désemplit pasUne bonne partie de l’animation de la ville de Tanger se déplace, tradition ramadanesque oblige, du jour vers la nuit. Dès la rupture du jeûne, l’animation commence progressivement jusqu’à atteindre son maximum vers 21 heures. Malgré les fortes pluies de ces derniers jours, les habitants de la ville ne se sont pas privés de leur habituel «pasillo» (promenade) le long du boulevard Mohammed V et de son prolongement Pasteur. Les mordus de la marche font aussi un détour par la corniche, côté avenue des FAR. Certains en profitent pour bien digérer, la harira tangéroise ayant la réputation d’être un peu plus épicée, tandis que d’autres se détendent après une longue journée de travail. Face aux marcheurs, se trouvent les amateurs des terrasses de café. Les cafés sont nombreux à Tanger, et leurs clients ne manquent pas en effet. Pour chaque type de clientèle, il y a un café. Le plus folklorique reste le café Metropole. Ce dernier est ouvert et sert même de jour les clients étrangers. Ce qui ne l’empêche pas de recevoir ses habitués. Les uns s’assoient à gauche, tasse de café à la main, alors que les autres, à droite, s’occupent à lire leur journal et à trouver la solution aux mots fléchés. Les autres cafés ouvrent leur porte après le ftour. Pour les amateurs de spectacle, c’est le Petit Berlin qui s’impose. A l’étage, il propose une animation musicale «live» avec un groupe de la place. Pour les amateurs du «parché» (jeu de l’oie, version espagnole), c’est le café Atlas, l’un des rares à ouvrir 24 heures non stop le reste de l’année. D’autres cafés offrent, en plus du «parché», des jeux de cartes ou même dominos, selon les désirs de leurs clients. Il y a quelques années, certains cafés avaient essayé d’introduire des jeux de hasard tels que le bingo, courant en Espagne, mais les autorités avaient vite sévi contre ces pratiques illégales. L’essentiel, c’est de maintenir le maximum de temps les clients et d’encourager la consommation. Car dès 11 heures du soir, les cafés commencent à se vider, les rues aussi. Il n’empêche que les badauds continuent de leur pas nonchalant, animant les rues de la ville.


La journée aussi

Les marchés de Tanger concentrent une bonne partie de l’animation de jour. Acheter semble être une des meilleures habitudes pour passer le temps, une fois sortis du travail. Mais comme de coutume pendant Ramadan, les embouteillages humains sont légion. Du côté de M’sallah, un grand quartier commercial, les vendeurs, de toutes sortes de marchandises, s’attellent, attirant une grande foule de gens, à éviter à partir de quatre heures. Souk Dbarra, place du 7 avril, reste la référence en matière de qualité. A quelques pas, de grands maîtres de la pâtisserie traditionnelle, la check digit, font étalage de leurs créations. A l’approche du ftour, les rues commencent à se vider et à l’heure H, seuls quelques gamins sont encore dans les rues, heureux de pouvoir en profiter.De notre correspondant, Ali ABJIOU

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc