×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

×

Message d'erreur

  • Notice : Undefined variable: user dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1236 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Trying to get property of non-object dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1236 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Undefined index: visite dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1246 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Undefined index: visite dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1250 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
Economie

Tamansourt: 5 ans et peu d’habitants!

Par L'Economiste | Edition N°:3180 Le 29/12/2009 | Partager

. Al Omrane prend en charge des écoles et tous les équipements. 38 programmes en coursA 25 minutes de Marrakech, les premières villas de Tamansourt. Des villas économiques de près de 120 m2, que les acquéreurs se sont arrachées dès les premières mises en vente. Cependant, 5 ans après le lancement du projet de Tamansourt, elles sont toujours volets fermés. Rares sont les acquéreurs qui y ont élu domicile. Ici et là, des pancartes de mise en vente des villas avant même que le projet de la ville nouvelle ne prenne réellement son envol. Pourtant, ce n’est pas faute de bonne volonté. Le porteur du projet, Al Omrane Marrakech qui devait initialement aménager le site et passer la main à d’autres, continue de veiller aux petits détails. Dépassant son rôle de concepteur, il s’est même substitué au rôle de la commune en prenant en charge la totalité de la gestion de la ville avec une direction dédiée d’Al Omrane Tamansourt qui veille aussi bien sur la propreté, le ramassage des ordures que la gestion de l’éclairage public et l’entretien des espaces verts, souligne Abdelatif Belkeziz, directeur général de cette direction. Le concepteur vient aussi d’achever les travaux hors site, «sans donner aucun signe d’essoufflement», tient à préciser El Khatib El Hebil, PDG d’Al Omrane Marrakech. Et l’ensemble des chantiers in site seront terminés en juin prochain. Ainsi, tous les logements seraient alimentés en eau potable, en électricité et en assainissement. Et pour donner plus de vie à cette ville, l’aménageur vient de construire un lycée (Moulay Hassan, présenté le 25 décembre à Taoufiq Hejira, ministre de l’Habitat, de l’Urbanisme et de l’Aménagement de l’espace (administration de tutelle d’Al Omrane), lors du 5e anniversaire du lancement du projet Tamansourt. Il a nécessité une enveloppe de 150 millions de DH pour une capacité de 1.050 élèves. Il devra ouvrir ses portes lors de la prochaine rentrée scolaire, encore faut-il que les parents acceptent d’y envoyer leurs enfants. Au total, la société Al Omrane gère 38 programmes dans la nouvelle ville avec plus de 35.000 produits dont quelque 3.500 villas économiques. Et plus de 10.000 appartements sociaux. Ces derniers ne seront pas tous réalisés par Al Omrane. En effet, l’aménageur a initié un programme de partenariat avec des promoteurs privés sur une superficie de 175 ha. 5 ans après son lancement, 3.000 unités en habitat social ont déjà été livrées dont 80% sont actuellement occupées, bien que sur place, il manque encore plusieurs infrastructures de proximité (épicerie, hamman…), l’aménageur a tenu à construire un centre commercial au sein des habitations. A l’exception de quelques mahlabas, les commerces sont aussi fermés. «Nous nous adaptons même s’il est difficile pour nous d’envoyer nos enfants au lycée à Marrakech, de ne point trouver une crèche pour les plus petits…», affirme un résident.Que de temps passé en 5 ans. Cette ville née au forceps avait été pensée bien plus tôt. Mais, sa réalisation a été souvent reportée aux calendes grecques. Il a fallu l’intervention du Souverain pour que le projet prenne forme, porté par l’aménageur public (à l’époque Erac Tensift-Haouz, transformé en société Al Omrane Marrakech depuis peu). Sise sur 1.200 ha, la réalisation de la ville de Tamansourt va nécessiter pour l’ensemble de ses travaux un investissement de 24,5 milliards de DH dont 2,3 milliards uniquement pour l’infrastructure. Pensée pour combler le déficit en habitats de Marrakech, elle devra offrir quelque 58.000 logements avec, à terme, une population estimée à 300.000 habitants.


Implication

Au lancement de ce projet en 2004, le promoteur avait tiré la sonnette d’alarme : sans l’implication de l’ensemble des partenaires, Tamansourt ne pourra pas devenir une ville-satellite et risque de se transformer en ville-dortoir. 5 ans plus tard, le discours est encore valable et l’aménageur continue à lancer le même appel. «Il faut accompagner Tamansourt dans son évolution par l’optimisation des moyens de transport et la réalisation des équipements socio éducatifs».De notre correspondante, Badra BERRISSOULE

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc