×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Taghazout: Signature de la convention aujourd’hui

Par L'Economiste | Edition N°:2328 Le 27/07/2006 | Partager

. Le consortium Colony/Satocan chargé de la mise en valeur de la station . A terme, 21.000 lits, 2 golfs et plusieurs projetsC’est aujourd’hui que le consortium composé de l’américain Colony Capital et des canariens Satocan Lopesan doit signer avec le gouvernement marocain la convention de mise en valeur de la station Taghazout d’Agadir. Lancé en mai 2005 par le département du tourisme et la Société d’aménagement de la baie d’Agadir (www.leconomiste.com), l’appel à manifestation d’intérêt avait abouti à la présélection de sept candidats, parmi lesquels figuraient les noms des deux entités du consortium. Il s’agissait de Bouygues Bâtiment International, Colony Capital LLC, Fadesa Maroc, MHV, Satocan/Lopesan, Turicomplex/Cororasa et Ynna Holding. C’est donc en définitive le consortium qui signe aujourd’hui la convention qui a été retenu au cours de la phase finale. Le projet de développement déposé pour être sélectionné comportait plusieurs éléments, notamment le type de clientèle ciblé, les plans d’aménagement de l’ensemble de la station, les projections financières et les documents d’urbanisme détaillés. La meilleure appréciation de ces éléments a été attribuée à Colony et Satocan. Les deux entreprises ne sont pas méconnues au niveau international. Colony Capital est un fonds de placement et d’investissement, gestionnaire des grandes masses de l’épargne retraite. Il est également spécialisé dans le tourisme et l’immobilier, des secteurs très porteurs à l’échelon international. Une des stations les plus réputées qu’il possède est la «Costa Esmeralda» en Sardaigne. Mais il est aussi propriétaire de la chaîne asiatique d’hôtels de luxe Raffles.Pour sa part, le groupe Satocan/Lopesan est également très connu. Aux îles canaries, il est un des leaders incontestés du tourisme. Une de ses particularités est d’être intégré. Il se charge en effet de la construction des établissements hôteliers, du transport aérien (il possède la compagnie aérienne Air Binter) et du tour-opérating. C’est un bon point pour le Maroc. Le groupe gère environ 20.000 lits hôteliers aux Canaries, en Espagne continentale et en République dominicaine. L’intérêt accordé au Maroc, d’abord à Marrakech où le groupe Colony Capital détient l’Aman Resort, puis à Agadir dans le cadre de la concession de la station balnéaire, est suscité par «l’opportunité d’y développer un tourisme pérenne et durable». C’est ce qu’avait déclaré le président du groupe Colony, Naji E. Boutros, dans une interview à l’Economiste. Par tourisme durable, il entend la visibilité sectorielle qu’il ramène automatiquement à la durabilité de tout projet. «Lorsqu’on s’installe quelque part, c’est pour créer quelque chose de durable. Notre métier n’est pas de spéculer sur l’immobilier ou de faire baisser le prix de la nuitée. Nous, nous faisons du marketing», affirmait Naji E. Boutros. A Agadir, les engagements ont déjà été pris. Le projet d’aménagement de la station prévoit la construction d’une capacité d’hébergement de 21.000 lits dont 16.000 hôteliers ainsi que 2 golfs et plusieurs projets de loisir, d’animation et de commerce d’artisanat. L’ouverture des premières capacités est programmée dès 2008.


De belles choses à réaliser

Le président de Colony Capital est sûr de son choix. Pour lui, le Maroc est un pays où il y a de belles choses à réaliser. Taghazout est un bon exemple: ce peut être un projet de 20 milliards de DH si on a l’appétit de bien le développer ou de 2 milliards de DH seulement si on compte juste l’aménager «conformément au cahier des charges». Il ne veut surtout pas en faire une station du type Hawaï sur laquelle tous les TO japonais et américains se sont rués, provoquant une baisse de la station, voire sa braderie. Taghazout est à restituer dans un ensemble. Elle peut être considérée comme la station complémentaire de Marrakech.Amale DAOUD

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc