×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie Internationale

    Soutien financier à la Turquie en marge du sommet de l'OSCE

    Par L'Economiste | Edition N°:641 Le 18/11/1999 | Partager



    · Le sommet se tient les 18 et 19 novembre à Istanbul
    · Une soixantaine de dirigeants de pays y participeront


    La visite de Bill Clinton s'annonce fructueuse pour la Turquie à la veille de l'OSCE (Organisation pour la Sécurité et la Coopération en Europe) à laquelle participeront les dirigeants d'une soixantaine de pays. Cette organisation qui tient son sommet jeudi et vendredi à Istanbul reçoit plusieurs chefs d'Etat. Le Président américain a annoncé à son arrivée que les Etats-Unis accorderaient des crédits d'un milliard de Dollars via l'Exim Bank à une douzaine de banques turques pour financer des opérations de reconstruction après les tremblements de terre dévastateurs. La Maison Blanche a par ailleurs indiqué que Washington fournirait 500 tentes de grande dimension pour abriter quelque 10.000 personnes cet hiver, après le second séisme survenu la semaine dernière qui a fait plus de 450 morts et des milliers de sans-abri. Un protocole d'intention a été signé entre les deux pays pour la formation d'experts et d'équipes d'intervention en cas de catastrophe naturelle. Les Etats-Unis et la Turquie signeront plusieurs autres accords économiques, notamment dans le domaine de l'énergie (centrales hydroélectriques et gaz).
    Parmi les points à l'ordre du jour au sommet de l'OSCE, figure le dossier de la Tchétchénie. En effet, les participants vont demander à la Russie de fournir un calendrier précis sur le retrait de ses troupes de Tchétchénie. Le Président russe Boris Eltsine devra jouer le rôle de l'avocat pour "légitimer l'intervention" de son armée en territoire tchétchène.
    Le processus de paix sera également abordé. Le Premier ministre israélien Ehud Barak et son ministre des Affaires Etrangères, David Lévy, doivent se rendre aujourd'hui en Turquie. Ils chercheront à soutenir leurs positions sur le processus de paix au Proche-Orient. Israël a été affilié à l'OSCE grâce à son adhésion aux "Partenaires méditerranéens pour la Coopération" depuis 1995. Les dirigeants israéliens espèrent également obtenir une assistance économique pour les Palestiniens, et des fonds pour la construction d'un pont entre la Cisjordanie et la bande de Gaza, et progresser vers le règlement des problèmes d'eau. Ils veulent également relancer les négociations de paix avec la Syrie. Ces négociations sont gelées depuis février 1996.
    La Syrie demande qu'Israël s'engage à se retirer aux frontières de juin 1967 comme préalable à la reprise des négociations, mais Israël rejette tout préalable.


    Mesures de sécurité


    La police turque a arrêté 20 membres présumés d'une organisation islamiste clandestine qui s'apprêtaient selon elle à commettre des attentats "spectaculaires" à Istanbul où s'ouvre jeudi le sommet de l'OSCE.
    De nombreuses armes et des produits utilisés dans la fabrication d'engins explosifs ont été saisis dans des caches du Front islamique des combattants du Grand-Orient (IBDA-C). Des mesures de sécurité exceptionnelles ont été prévues à l'occasion de ce sommet et pour l'arrivée mardi à Istanbul du Président américain Bill Clinton dans le cadre de sa visite d'Etat entamée lundi en Turquie. M. Clinton a dû reporter une visite à Athènes, prévue avant celle-ci, en raison d'une série de manifestations et d'attentats anti-américains.

    Hicham RAIQ (AFP)

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc