×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie

    Souss-Massa-Draâ: L’Académie déclare la guerre à l’abandon scolaire

    Par L'Economiste | Edition N°:3330 Le 29/07/2010 | Partager

    . Une opération expérimentale de suivi personnalisé d’élèves. Des bourses pour inciter les jeunes à aller à l’école. Un crédit prévisionnel de 1,2 milliard de DH en 2011Le fait principal de l’année scolaire 2009/2010 dans la région du Souss-Massa-Draâ a été la mise en route du plan d’urgence qui s’étale sur quatre ans. Mais le vrai bilan de l’efficacité de ses différents programmes sera brossé dans deux ans. Dans la région du Souss, la situation de l’école, sans être catastrophique, traîne néanmoins quelques gros déficits: le taux d’abandon scolaire y est un des plus élevés du pays, le sous-encadrement, le sureffectif dans les classes, les difficultés d’hébergement des élèves, l’insuffisance du transport scolaire, etc. Le conseil d’administration de l’académie régionale de l’enseignement et de la formation, tenu la semaine dernière, n’a éludé aucune de ces questions. Bien au contraire. Les responsables, la secrétaire d’Etat chargé de l’Enseignement, Latifa Elabida qui présidait le conseil, et le wali, Mohamed Boussaid, misent sur l’accélération des projets du plan d’urgence pour apporter des réponses concrètes à ces problèmes qui, faut-il le rappeler, étaient connus depuis des années. C’est dans l’approche que leur traitement va évoluer. Des problèmes sur lesquels Mbark Hanoun, directeur de l’académie, est revenu longuement pour souligner des progrès réalisés, petits certes, mais des progrès quand même, et dévoiler les programmes du deuxième semestre. Ainsi, un des projets vise à combattre l’abandon scolaire en instituant un suivi personnalisé des élèves. C’est ainsi que 90% des établissements du primaire sont dotés de cellules de veille. L’accent est mis aussi sur la formation continue. 4. 236 enseignants du primaire ont bénéficié d’une formation en éducation physique pour une enveloppe budgétaire de 4 millions de dirhams. Parallèlement, du matériel de sport a été acquis pour quelques établissements primaires et 43 terrains de sport ont été construits. 3.275 enseignants ont d’autre part bénéficié d’une formation en pédagogie de l’intégration. L’expérience a été déclinée dans neuf établissements, en attendant peut-être une généralisation. Mais ce n’est pas gagné. Les enseignants de Taroudant ont boycotté les séminaires de formation pour une question d’indemnités. La réhabilitation des établissements scolaires étant aussi une des préoccupations des responsables, 100% des internats seront réhabilités malgré les obstacles comme la dispersion des locaux et le manque de cadres techniques. En outre, afin d’inciter les jeunes à aller à l’école, le nombre des boursiers sera revu à la hausse. Cette subvention directe aux ménages est d’ailleurs prévue dans le plan d’urgence. Elle s’inspire de l’expérience réussie du Brésil et qui a permis de réduire sensiblement l’abandon scolaire dans les milieux les plus défavorisés de la population. Au programme aussi, l’achat de 1.158 vélos comme moyen de transport scolaire.La rencontre a aussi été l’occasion de s’enquérir des cas de certains établissements n’ayant pas encore reçu la subvention de l’association de l’école de la réussite et aussi de l’échec du projet de construction d’internats, notamment à Lmaâdar et Sahel. Pour le premier cas, le déblocage de la situation est tributaire du dossier à fournir qui doit impérativement être complet. Il faut signaler que 93% des établissements ont déjà perçu le montant de 50.000 DH et que les autres suivront une fois les dossiers complétés. Pour ce qui est des internats, la région, dont Sahel et Lmaâdar, va connaître la construction de huit internats. Le marché sera soumis avant la fin du mois de juillet.Par ailleurs, la région a connu la construction de 18 établissements pour une capacité de 218 salles. Des mesures nécessaires pour combattre le sureffectif dans les classes. Il faut préciser que les effectifs d’élèves au primaire, collège et lycée sont respectivement en hausse de 26,4, 36,1 et 36,2%. D’un autre côté, il faut signaler que les élèves en 1re année du primaire ont connu une augmentation de 4%. Concernant le taux de réussite, il est de 83,5% pour la 6e année du primaire, 54% pour le cycle collégial et 42,5% pour le cycle qualifiant. L’abandon scolaire a en outre régressé de 3,2% pour le primaire, 14,3% pour le collégial et 14% pour le cycle qualifiant. Le nombre d’inscrits dans les branches scientifiques et techniques a, quant à lui, atteint un taux de 49%. En ce qui concerne l’aspect financier, le budget de l’exercice 2010 affecté aux projets du plan d’urgence dans la région est de 888 millions de dirhams: 380 millions pour le fonctionnement et 508 millions pour l’investissement.Les prévisions initiales étaient de 760 millions dirhams, soit 128 millions de dirhams en moins. Le crédit prévisionnel pour l’exercice 2011 serait de 1,12 milliard de dirhams. 610 millions pour le budget d’exploitation et 551 millions pour l’investissement.De notre correspondante, Fatiha NAKHLI

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc