×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie Internationale

Sommet euro-africain: Une énième réunion pour aplanir les différends

Par L'Economiste | Edition N°:733 Le 27/03/2000 | Partager

. Africains et Européens en désaccord sur les thèmes prioritaires à traiter


Alors qu'il ne reste que quelques jours pour la tenue du sommet euro-africain (les 3 et 4 avril prochains) au Caire, bien des divergences subsistent entre les parties européenne et africaine. Les ministres des Affaires Etrangères des pays participants tenteront d'arriver à un consensus sur les différentes positions dans une réunion préalable qui se tiendra le 2 avril. Une réunion préliminaire a été entamée hier à Alger à laquelle ont assisté les pays membres de l'OUA et ce, pour parvenir à une position africaine commune. Les différends entre Européens et Africains se situent à deux niveaux : les thèmes prioritaires à traiter et les mécanismes de suivi à mettre en place. Si, pour les Africains, la priorité doit être donnée au volet économique et au poids de la dette qui pèse sur les économies des pays du continent noir, les Européens entendent se concentrer sur le volet politique: droits de l'Homme, démocratisation et exode, des sujets dans lesquels l'Afrique ne brille pas.
Concernant les mécanismes de suivi des résultats et des décisions de ce sommet et surtout de sa périodicité, la partie africaine entend en faire un sommet triannuel, à l'image des sommets UE-Amérique latine ou UE-Asie. Les Européens ont fait preuve de peu d'enthousiasme envers cette position et préféré laisser la question en délibération au sommet, d'autant que certains pays européens auraient exprimé des craintes quant à la dualité que les propositions africaines pourraient entraîner avec les mécanismes de coopération régionale déjà en place. L'Europe aurait même l'intention de se contenter de rappeler la nécessité de soutien des pays d'Afrique et d'aider à leur intégration au sein de l'économie mondiale lors de la déclaration finale, comme l'a exprimé à un quotidien cairote le représentant de l'Union Européenne au Caire.
Il est à rappeler que le Maroc, pour être de ce sommet, s'est imposé en boycottant la participation du Polisario, condition que l'UE avait retenue, insistant sur la non-participation de toute entité non reconnue par l'ONU.

Ali ABIJOU (MAP)

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc