×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Entreprises

    Soles et pageots livrés à domicile : Surgelé: Offensive du prêt-à-consommer

    Par L'Economiste | Edition N°:196 Le 21/09/1995 | Partager

    Spécialisée dans le surgelé prêt à consommer, Fisher King élargit sa gamme et lance la livraison à domicile. Son objectif: redonner goût à ce concept encore nouveau au Maroc.


    Le surgelé prêt à cuire sera bientôt livré à domicile. C'est en tout cas le pari que s'est lancé la toute jeune société Fisher King, créée en 1994 avec un capital social d'un million de DH et spécialisée dans la préparation et la distribution de produits surgelés, poissons mais aussi fruits et légumes. Soutenu par d'astucieuses opérations marketing, le produit n'a eu le mérite que de rencontrer de nouvelles habitudes alimentaires. "La rapidité gagne de plus en plus de terrain", souligne M. Ali Lahlou, directeur général de la société.
    Tous les services qui permettent aujourd'hui de gagner du temps sont d'ailleurs à la hausse: plats traiteurs, restauration rapide, grandes surfaces...
    Avec ses produits prêts à cuire auparavant exclusivement destinés à l'export, Fisher King tente de créer pratiquement un nouveau marché local: les surgelés distribués sous la marque Trégal font ainsi leur entrée dans les rayons réfrigérés des grandes surfaces, contraignant les marques importées à se serrer un peu plus.
    Pour ratisser large, la société déroule sa gamme sur plusieurs produits. Le poisson comprend le poisson entier (dorade, pageot royal, rouget, sar...), les filets (sole, St Pierre, ombrine...) et les céphalopodes (calamars, seiches, poulpes...), les fruits et légumes. Ces derniers seront intégrés à la gamme à la fin du mois de septembre parallèlement au lancement de la livraison à domicile. "Nous proposons des produits assez originaux pour accrocher le consommateur. Il s'agit en fait de fruits et légumes qui ne sont pas disponibles sur le marché toute l'année, ou encore pas pratiques à l'usage tels que l'oignon par exemple".
    Avec sa gamme, la société veut cibler "les célibataires mais aussi les couples pressés qui veulent déguster un bon plat et de bonne qualité", assure M. Lahlou.

    Recettes et conseils


    Outre la facilité et la rapidité d'utilisation, des suggestions de recettes sont également insérées au niveau des emballages, accompagnées de conseils de conservation et de décongélation. "Le concept du surgelé étant encore nouveau au Maroc, c'est un peu notre manière de familiariser le consommateur avec la manipulation de ce produit", explique M. Lahlou.
    Celui-ci met par ailleurs l'accent sur le circuit de distribution limité au Maroc particulièrement pour les surgelés. Seuls Marjane et Makro demeurent équipés pour ces types de produits, face aux autres supermarchés non équipés de bacs négatifs.
    Pour y remédier, Fisher King lance donc la livraison à domicile à partir de la fin du mois de septembre. Casablanca sera la ville-test où seront également placés en consignation, à partir du mois de décembre, près de cinquante bacs de produits surgelés au niveau de différentes supérettes.
    Pour la livraison à domicile, la société propose ainsi un poids minimum, de 6kg pour le poisson avec un accompagnement de légumes et une livraison gratuite à partir d'un certain montant sur la variété demandée. "Vu le problème du réseau de distribution qui demeure limité et les conditions de conservation parfois aléatoires au niveau des points de vente, ce système représente pour le consommateur une certaine sécurité".

    Rendements entre 50 et 70%


    Les prix des surgelés livrés à domicile sont de 75DH le kilo pour la sole et le St Pierre, 25 DH/kg pour le pageot, 58 DG/kg pour les calamars et 28 DH/kg pour le rouget. Cependant, tient à préciser M. Lahlou, "le consommateur compare automatiquement nos prix à ceux du poisson à l'état brut. Mais il faut comprendre que, par exemple, pour obtenir 500g de filet de sole, il nous faut un kilo de ce poisson. Au niveau du produit nettoyé, les rendements varient de 50 à 70%".
    Concernant la promotion du produit, la société y consacrera un budget annuel de l'ordre de 50.000 DH à travers des affiches et des passages radio. Les objectifs de vente, pour le poisson, sont de 8 tonnes par mois.
    Le poisson surgelé et prêt à cuire commercialisé par Fisher King est traité dans des installations de la société à Tan-Tan. Le poisson entier est gratté et toute la partie filet est nettoyée. L'ensemble passe dans un tunnel à moins 40 degrés, emballé et conditionné. "L'intérêt du produit est de le sortir du congélateur et de le passer directement à la cuisson. Afin de garder un maximum de saveur au poisson, il faut que la surgélation ainsi que la décongélation se réalisent le plus rapidement possible".
    Au démarrage de l'activité, il y a un peu moins d'un an, les responsables de la société avaient ciblé les hôtels et les restaurants, notamment sur la ville de Marrakech, véritable concentration de ces établissements, "surtout avec notre produit nettoyé et prêt à cuire". Cependant, face à la baisse constante du taux de touristes, l'état-major a redéfini et réorienté ses objectifs. Aujourd'hui, la distribution au niveau du consommateur semble plus intéressante, "surtout avec les différentes tentatives effectuées par les grandes surfaces par le biais notamment des produits importés", souligne M. Lahlou.

    Meriem OUDGHIRI



    Les nouvelles opportunités du surgelé


    Aujourd'hui, au premier rang des possibilités offertes au développement de nouveaux produits à l'export (notamment les fruits et légumes) par les transformateurs marocains, figurent les produits alimentaires surgelés, secteur qui connaît une augmentation fulgurante parmi les aliments transformés en Europe et aux Etats-Unis. Pour le Maroc, être compétitif pour ces produits surgelés signifie être capable de proposer une plus grande valeur au produit grâce à l'avantage comparatif de la main-d'oeuvre.

    Selon les experts et analystes de l'Agribusiness Marketing Investissement (AMI), les meilleures opportunités pour le Maroc résident dans les trois catégories suivantes:
    - les produits que le Maroc peut déjà produire à meilleur marché que les pays européens tels que l'abricot et la clémentine,
    - les produits dont la récolte est par nature coûteuse en raison des exigences élevées en termes de main-d'oeuvre, tels que l'asperge blanche ou les petits fruits et baies cueillis à la main...
    - les produits utilisant une plus grande main-d'oeuvre afin de traiter le produit au-delà de l'étape de produit semi-fini, tels que le melon en boule, les coeurs d'artichaut, les clémentines en segments...
    Encore récent au Maroc, le procédé de traitement par surgélation consiste à porter très rapidement (quelques minutes) les produits à très basse température (-40°) pour atteindre -18° au coeur du produit. Les cristaux de glace formés par la surgélation sont très fins, homogènes et ne confèrent aucune modification physique et organistique du produit.

    Meriem OUDGHIRI.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc