×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Politique Internationale

    Soirées orientales, restaurants, théâtre ou billards : Petit guide des virées du Ramadan

    Par L'Economiste | Edition N°:166 Le 09/02/1995 | Partager

    Pendant le mois de Ramadan les activités tournent au ralenti. Si la ville est engourdie le jour, le soir elle recouvre tout son dynamisme. Panorama d'une ambiance nocturne.

    AH! le Ramadan... C'est le temps des veillées entre amis, et de renouer avec ceux perdus de vue.

    Bien sûr le jeu de cartes remporte comme à l'accoutumée un franc succès. Mais pour les noctambules, Casablanca regorge de possibilités. La première et sans doute la plus pratiquée est la balade à pied.

    En famille ou entre amis, celle-ci comporte, comme il se doit, la consommation d'un jus de fruit ou d'une glace sur une terrasse de café, de préférence sur la Corniche pour regarder les passants.

    Ensuite, il y a l'animation des grands hôtels. La plupart d'entre eux proposent des soirées "Spécial Ramadan" qui débutent généralement après la rupture du jeûne, ou à partir de 21h, et prennent fin au bout de la nuit vers 2h30-3h du matin.

    Orchestres orientaux le plus souvent, avec chanteur ou sans mais rarement avec danseuses, accueilleront les amateurs : c'est le cas des hôtels Al Mamounia, Holiday Inn, Royal Mansour, El Kandara, entre autres. Le Hyatt Regency Casablanca propose un programme de festivités dans chacun de ses restaurants. Conteurs et chanteurs y animent le village traditionnel de "Layali Al Hilmiya "reconstitué au bord de la piscine pour l'occasion.

    Envie de bouger? L'hôtel Sheraton maintient une des ses boîtes de nuit ouverte. Les mercredis et samedis "ramadanesques" risquent d'être enchanteurs à l'hôtel Idou Anfa, puisqu'un magicien les animent de 21 h à 1 h du matin.

    Quant aux veillées "rigolotes", l'hôtel Club Val d'Anfa propose le spectacle de l'humoriste Mohamed Ajil et de sa troupe à partir de 20h30.

    Habit de cabaret

    les bistrots et autres cafés revêtent leur chaste habit de cabaret oriental pour la circonstance en cette période de l'année, et virevoltent aux sons du luth ou de chants populaires.

    "La Cage Club" propose à partir de 22 heures Abdou, une vedette de la chanson marocaine qui accompagne au luth son chant . "Le Village" présente tous les soirs des spectacles populaires avec chants folkloriques et humour en prime, à 50 DH la consommation. Souvent négligés pendant le Ramadan, de nombreux restaurants sont ouverts à midi pour les repas d'affaires, mais également le soir : le Fellini, par exemple, pour les amateurs de spécialités italiennes ; mais aussi "le Marignan", le "Petit Rocher", le "Petit Poucet" et sa traditionnelle cuisine française, le restaurant "Au pied de cochon", "la Taverne du Dauphin", ou “le Retro 1900"... Le restaurant "Le Paradisiaque" propose un orchestre oriental après la rupture du jeûne jusqu'à 1h du matin.

    Idée faste pour rompre le jeûne : MacDonald's sert un "Menu Ftour", à 43,60DH : harira à volonté, un gâteau chebbakia, des dattes, un verre de lait, et l'incontournable sandwich de votre choix avec frites et boisson gazeuse. Existe en version "Menu Shor", également. Pour participer à la sélection de Miss Ramadan avec tenue marocaine, qui aura lieu le quinzième jour de carême au MacDonald's de Casablanca, il faut s'inscrire au préalable.

    D'autres activités pour les jeunes et les moins jeunes sont proposées dans les restaurants de Rabat et de Casablanca pendant tout le mois.

    Du rire

    Côté jeux, le billard fleurit en cette période de l'année.

    On peut y jouer du côté de la rue Moussa Ben Noussaïr, au Mâarif, notamment au "Mick Bar" et dans les cafés du centre ville.

    Quant aux cinémas, ils proposent des horaires adaptés au rythme de vie de ce mois, à savoir 15h, 21 h ou 23h15 pour le Dawliz de la corniche, 13h30, 15h45 ou 22 heures pour celui des Habbous.

    Tout fraîchement rénovée, la salle de l'Empire prête sa jolie scène tous les jeudis et vendredis soirs à l'humoriste Saïd Naciri qui s'y produit relayé par d'autres artistes tels que Abdelkabir Bajji ou le duo " Tounaï Saddaka" entre autres. Ce programme a débuté avec le Ramadan et se poursuivra tout au long du mois. Les spectateurs pourront assister aux différents spectacles à partir de 22 heures jusqu'à minuit passé. Les billets d'entrée varient entre 25 et 40 DH et sont disponibles au cinéma Lynx, Lux et sur les lieux du spectacle. Les férus de théâtre pourront à leur tour voir des pièces tous les samedis soirs au même "Empire".

    Très prisé, le Bowling du Riad Salam est ouvert à partir de 16 heures jusqu'à 2h30 du matin selon la clientèle. La partie de 20 boules coûte 65 DH, et les joueurs peuvent également profiter des autres jeux sur place : billards, flippers, etc... Que les divas de la chanson se réjouissent : elles pourront chanter comme des stars jusqu'au petit matin au Karaoké de Joe Kadosh pendant tout le mois de jeûne.

    En effet, tous les soirs, sauf le lundi, il ouvre les portes de sa Case Créole jusqu'à 3 heures du matin et assure l'ambiance.

    Timides s'abstenir.

    H.B.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc